Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mai 18
Bulletin

La numérisation galopante de toutes les composantes de notre société confère dorénavant un caractère vital aux infrastructures de télécommunications qui irriguent nos territoires. Qu’elles soient terrestres ou radio, ces infrastructures supportent aujourd’hui l’organisation tout entière et le bon fonctionnement de notre pays, qu’il soit économique, politique, social, ou qu’il touche au bien-être et à la sécurité de ses citoyens.

C’est beaucoup demander à des réseaux de télécommunications qui, même de dernière génération, n’ont pas été conçus pour supporter de telles exigences et viennent remplacer des infrastructures existantes parfaitement souveraines et sécurisées mais qu’il devenait indispensable de remplacer, étant devenues inaptes à supporter les nouveaux usages du numérique.

Qu’il s’agisse de technologies optiques de nouvelle génération, de la 6G, de l’Open RAN (réseaux d’accès radio ouverts), des constellations de satellites ou encore des conséquences de la libération de nouvelles fréquences à échéance 2027-2031 et de la disparition de la diffusion hertzienne, les innovations et ruptures sont nombreuses dans le domaine des réseaux et ont ouvert la porte à de nouveaux arrivants, au premier rang desquels les grands acteurs du Net, mais également des acteurs des centres de données (data centers) et de l’informatique en nuage (cloud computing).

Le secteur financier sous tension

Si l’on peut se réjouir du dynamisme de ce marché, qui tranche avec le marasme de nombreux autres secteurs de l’économie, il n’en recèle pas moins de sérieuses sources d’inquiétude. Tout d’abord sur le plan de la fiabilité de ces réseaux, les technologies mises en œuvre étant souvent récentes et déployées tant sous la pression de pouvoirs publics impatients de tenir leur promesse de fournir aux Français une connectivité très haut débit que de la compétition commerciale entre des opérateurs soucieux d’apporter à leurs clients la meilleure expérience utilisateur et les meilleures performances au meilleur prix.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La recherche au défi de la sobriété énergétique du numérique

Inquiétude également sur le plan de la totale dépendance des infrastructures du numérique aux réseaux électriques : qu’il s’agisse d’infrastructures optiques, de stations radio, de data centers, jusqu’à la box installée chez le particulier, le réseau a besoin, de bout en bout, d’une alimentation en courant fort. Un courant fort lui-même transporté par des réseaux dont le pilotage et l’équilibre dépendent désormais du numérique. Une interdépendance qui nécessite un parfait fonctionnement de l’un comme de l’autre, sous peine de générer des pannes systémiques.

Il vous reste 57.35% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.