Meilleures Actions
Histoires Web mardi, juin 18
Bulletin

Le tarif de la consultation chez le médecin généraliste passera à 30 euros en décembre, selon un projet d’accord finalisé, vendredi 17 mai, par l’Assurance-maladie et les syndicats de médecins libéraux.

Ce projet d’accord, qui prévoit également des revalorisations pour les spécialistes et des engagements collectifs pour l’accès aux soins, doit maintenant être ratifié par un groupe suffisamment représentatif de syndicats pour entrer en vigueur. Les consultations internes aux syndicats auront lieu la semaine prochaine, avec l’espoir de sceller l’accord la dernière semaine de mai.

Le docteur Franck Devulder, président du syndicat de spécialistes et de généralistes CSMF, s’est montré favorable à une ratification par son organisation. « Cette convention, qui est un compromis, apporte-t-elle un plus ? Je pense que oui », a déclaré M. Devulder. « Et est-ce qu’elle apporte des contraintes en plus pour les médecins ? Je pense que non », a-t-il résumé.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Les cliniques privées en ordre de marche pour « un arrêt d’activité » inédit

Un dernier élément « manquant »

« Presque tous les éléments sont sur la table », mais « il en manque encore un », a jugé, de son côté, le docteur Jean-Christophe Nogrette, l’un des dirigeants du syndicat MG France, organisation suffisamment représentative pour valider à elle seule le nouvel accord du côté des généralistes. Ce dernier élément manquant pour MG France porte sur l’avis ponctuel de consultant, une consultation du spécialiste demandée par le généraliste pour avis, qui devrait être revalorisée à 60 euros en décembre dans le projet d’accord.

Les médecins généralistes tiennent à ce que cette consultation ne puisse pas être utilisée par des spécialistes pour s’adresser entre eux des patients, en court-circuitant le médecin traitant. Selon plusieurs syndicats et la Caisse nationale de l’Assurance-maladie (CNAM), ce conflit devrait être tranché sans trop de difficulté dans le week-end, par une ultime modification de rédaction du projet d’accord par la CNAM.

D’une manière générale, les différentes revalorisations contenues dans le projet représentent à terme 1,6 milliard d’euros de dépenses en plus pour l’Assurance-maladie, et 1,9 milliard d’euros de dépenses en plus en y incluant les dépenses des complémentaires santé, a affirmé le directeur général de la CNAM, Thomas Fatôme. Le projet d’accord comprend aussi « pour la première fois » des « objectifs partagés » sur l’accès aux soins ou sur la maîtrise des prescriptions, s’est-il félicité.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Ces médecins frondeurs qui augmentent leur tarif de consultation au-delà du plafond de la Sécurité sociale

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.