Meilleures Actions
Histoires Web mardi, juin 18
Bulletin

L’année 2023 a été exceptionnelle pour Tanger Med. Dans le nord du Maroc, le port a franchi pour la première fois les huit millions de conteneurs équivalent vingt pieds (EVP), se hissant au 19e rang des ports à conteneurs mondiaux, selon le classement annuel du cabinet français Alphaliner. Dans un environnement écrasé par la domination des ports chinois, où le numéro un, Shanghaï, totalise près de 50 millions d’EVP, Tanger Med a même réalisé l’une des meilleures croissances du top 20, en augmentation de + 13,4 % par rapport à 2022.

Son trafic ayant plus que doublé en cinq ans, le port marocain rivalise désormais avec Long Beach (Californie), Laem Chabang (Thaïlande) et Kaohsiung (Taïwan). Le bilan de ce début d’année incite encore à l’optimisme. Comparé au premier trimestre 2023, le tonnage global manutentionné à Tanger Med a crû de 10 %, avance Rachid Houari, directeur général adjoint de l’autorité portuaire. Une progression « légèrement supérieure à celle que le port connaît habituellement », indique-t-il, y voyant un effet de la crise en mer Rouge, dont les eaux sont, depuis décembre 2023, la cible des attaques des rebelles houthistes du Yémen.

La reconfiguration des routes maritimes, avec le déroutage des porte-conteneurs vers le cap de Bonne-Espérance, a congestionné certains ports de Méditerranée occidentale, dont celui de Barcelone, l’un des plus touchés. Mais Tanger Med, le principal hub de transbordement du bassin pour les marchandises en provenance de Chine, « semble avoir une longueur d’avance sur ses concurrents », assure Peter Sand, analyste en chef du cabinet norvégien Xeneta. Coactionnaire d’un terminal dans le port, la compagnie française CMA CGM reconnaît toutefois que ses capacités sont « en tension ». Autre contrecoup des événements en mer Rouge, les taux de fret sont à la hausse. Ceux du marché spot de Singapour vers Tanger Med sont passés de 4 000 dollars (3 678 euros) à plus de 5 100 et continuent de grimper.

Une main-d’œuvre « dix fois moins chère »

« Tanger Med surperforme et profite dans le contexte actuel d’une rente de situation », résume Jérôme de Ricqlès, expert maritime auprès de la start-up française Upply. Le port marocain joue à plein de sa position sur le détroit de Gibraltar et de sa base arrière industrielle de 1 300 entreprises, mais surtout d’une main-d’œuvre « dix fois moins chère » que son concurrent direct, Algésiras, en Espagne, prévient Najib Cherfaoui, spécialiste maritime et enseignant à l’école Hassania des travaux publics de Casablanca (Maroc). Une aubaine pour CMA CGM et les deux autres grands armateurs mondiaux, MSC (Mediterranean Shipping Company) et Maersk, qui détiennent eux aussi des parts dans les terminaux de Tanger Med.

Il vous reste 50.55% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.