Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mai 18
Bulletin

Pour annoncer le très attendu Assassin’s Creed Shadows, dont la sortie est prévue le 15 novembre, Ubisoft a présenté mercredi 15 mai une bande-annonce dans laquelle se croisent deux personnages principaux. Le premier est une shinobi, une sorte d’espionne, dont on comprend qu’elle échappe aux massacres de la province d’Iga, dans le Japon de la fin du XVIe siècle. L’autre est un samouraï noir, serviteur d’Oda Nobunaga, le seigneur de guerre qui a écrasé les mouvements insurgés dans cette région montagneuse. Ces derniers ont, plus tard, inspiré le mythe des ninjas.

Cette période, connue sous le nom d’ère Sengoku, est marquée par d’importants conflits internes au cours desquels plusieurs grands clans guerriers s’affrontent pour le pouvoir. Nobunaga est en passe d’unifier la majeure partie de l’archipel lorsqu’il croise la route de ce samouraï africain, qui a réellement existé, en 1581. Longtemps oublié, son existence est entourée de mystère. Un cadre idéal pour nourrir la trame générale d’Assassin’s Creed, qui raconte depuis 2007 des guerres de l’ombre entre « assassins » et « templiers », sur une toile de fond historique traversant les siècles, souvent saluée pour la crédibilité de ses ambiances.

Entre mythes et réalité

Permettre au joueur de se glisser dans la peau de Yasuke n’en est pas moins une véritable évolution dans les habitudes de cette franchise. «  C’est le premier personnage historique jouable de la saga  », relève-t-on chez Ubisoft. Si l’on avait déjà pu croiser dans leurs pérégrinations numériques des figures comme Napoléon, Léonard de Vinci ou encore Cléopâtre, il ne s’était agi jusqu’ici que de personnages non-joueurs (PNJ), ayant pour fonction d’ancrer le scénario dans un contexte réaliste.

Incarner Yasuke, c’est pousser un peu plus loin cette pénétration de l’histoire par la fiction, si chère à la série Assassin’s Creed. Le personnage s’y prête d’autant mieux que si l’on est certain de son existence, on ignore presque tout de sa vie réelle. Cinq sources historiques confirment qu’il a servi Oda Nobunaga, qui a largement initié l’unification du Japon dans la seconde moitié du XVIe siècle : trois jésuites européens et deux notables japonais. Mais ils ne donnent que très peu de détails dans leurs écrits.

Tout juste sait-on qu’à l’époque, Yasuke est passé du service des chrétiens à celui du seigneur de guerre, qui a été interpellé par sa force et son apparence. « Cet homme a l’air robuste et a de bonnes manières, rapporte Ota Gyuichi dans le Shincho-Ko ki, sa chronique de la vie de Nobunaga. Sa force formidable surpasse celle de dix hommes. » Trahi par l’un de ses principaux généraux, le seigneur Oda se donne la mort à peine un an plus tard. Yasuke est remis aux missionnaires. Personne ne prend la peine d’en écrire plus.

Il vous reste 46.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.