Meilleures Actions
Histoires Web lundi, mars 4
Bulletin

Moscou n’a pas apprécié un tout récent décret de Volodymyr Zelensky. Dans ce texte, signé lundi 22 janvier, le président ukrainien établit la liste des régions de Russie habitées « historiquement » par les Ukrainiens, selon lui, et prévoit un « plan d’action pour préserver l’identité nationale des Ukrainiens dans la fédération de Russie, y compris dans [ces] régions ».

Lire aussi | En direct, guerre en Ukraine : Kiev n’a pas « d’informations fiables » sur les passagers de l’avion russe abattu

Ce décret sur « les territoires de la Fédération de Russie historiquement habités par les Ukrainiens » cite les régions de Krasnodar, Rostov, Belgorod, Briansk, Voronej et Koursk, toutes voisines de l’Ukraine. Il ne revendique aucun territoire russe. Il accuse toutefois Moscou d’avoir commis et de commettre dans ces régions « des actions destinées à détruire l’identité nationale et à opprimer les Ukrainiens, violant leurs droits et libertés ».

L’Ukraine prévoit ainsi de « rechercher, faire connaître et protéger [leur] histoire », mais aussi recenser et examiner les « crimes commis contre les Ukrainiens y vivant ou y ayant vécu », précise le décret qui dénonce la russification forcée, la répression politique et la déportation d’Ukrainiens.

« Histoire et présence des Ukrainiens en Russie »

Des millions d’Ukrainiens ethniques vivent en territoire russe, conséquence de la domination tsariste et soviétique, de frontières mouvantes et des déportations de l’époque stalinienne. Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, Moscou est accusé de russifier de force les territoires qu’elle occupe, de réécrire l’histoire, d’avoir déporté des milliers de personnes, notamment des enfants, et d’opprimer les habitants refusant d’accepter la nationalité russe.

Le décret présidentiel appelle également à contrer « la désinformation et la propagande de la Fédération de Russie concernant l’histoire et la présence des Ukrainiens en Russie » et à développer les relations entre les Ukrainiens et les autres « peuples asservis par la Russie ». La « véritable histoire des Ukrainiens de souche sur les terres historiquement habitées par eux à l’intérieur des frontières de la Fédération de Russie », devra être incluse dans les manuels scolaires.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Russie : les opposants à la guerre pourront voir leurs biens confisqués

Le texte a déclenché la colère des autorités russes. L’ancien président et actuel vice-président du Conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev, a déclaré qu’il n’y avait « rien à commenter » car « les Ukrainiens sont des Russes et que la Petite Russie fait partie de la Russie. Il est temps pour le principal “Ukrainien” de démissionner, car il annexera bientôt le Canada ». De son côté, le gouverneur de la région de Koursk, Roman Starovoit, a estimé que « les actions de Zelensky aujourd’hui prouvent une fois de plus que notre président a raison de lancer une opération militaire spéciale. L’Ukraine est une marionnette des forces qui veulent détruire la Russie et lui confisquer ses terres historiques ».

Il vous reste 40% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.