Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Une fuite d’eau radioactive a été découverte mercredi à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, dans le nord-est du Japon, mais aucune trace de contamination n’a été détectée en dehors du site, a déclaré l’opérateur Tepco à l’Agence France-Presse (AFP), jeudi 8 février.

Cette fuite de 5,5 mètres cubes d’eau – soit environ 5 500 litres – dans la centrale gravement endommagée en 2011 s’est produite avant son traitement par un système appelé ALPS, qui débarrasse les eaux récupérées sur le site de la plupart de leurs substances radioactives, a expliqué une porte-parole de Tepco. La fuite a été stoppée une vingtaine de minutes après sa découverte, mercredi matin, par un ouvrier qui nettoyait des tuyaux d’échappement sur le site.

Cette eau pourrait contenir des isotopes radioactifs, comme du césium 137 et du strontium 90, selon la porte-parole de Tepco, ajoutant que le groupe prévoyait de retirer le sol contaminé par la fuite. « Il n’y a pas eu de changement notable » dans les données de contrôle de la radioactivité aux alentours de la centrale, a-t-elle assuré.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Fukushima : au-delà des eaux contaminées, les immenses défis du démantèlement de la centrale

Décontamination et démantèlement de la centrale

La centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi a été dévastée par un tsunami en 2011 dans le nord-est du Japon. La décontamination et le démantèlement de la centrale doivent encore durer des décennies, la partie la plus difficile – l’extraction du combustible fondu dans ses réacteurs endommagés – n’ayant pas encore commencé.

Après l’autorisation donnée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le Japon a commencé l’été dernier à rejeter très progressivement dans l’océan Pacifique plus de 1,3 million de mètres cubes d’eau de la centrale après son traitement par le système ALPS.

Le Japon et l’AIEA assurent que ce processus, qui doit durer jusqu’au début des années 2050, est sans danger pour l’environnement marin et la santé. La Chine et la Russie ont toutefois exprimé leurs vives inquiétudes et ont suspendu toutes leurs importations de produits de la mer japonais.

Un incident sur un autre site nucléaire japonais s’est par ailleurs produit, jeudi. De la fumée et des étincelles sont apparues dans un tuyau d’échappement d’un réacteur en cours de démantèlement de la centrale de Tsuruga, dans le département de Fukui, dans le centre du Japon. « La situation a été réglée immédiatement, sans faire de blessé ou causer de fuite de matières radioactives », a déclaré à l’AFP un porte-parole de Japan Atomic Power Company, l’opérateur de la centrale.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Chine, les autorités alimentent la colère du peuple contre le rejet d’eaux de la centrale de Fukushima

Le Monde avec AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.