Meilleures Actions
Histoires Web mardi, mars 5
Bulletin

Le mur de bottes de foin a été dressé en quelques minutes sur la voie Paris-province de l’autoroute A4, à la hauteur de Jossigny, en Seine-et-Marne. Dès 14 heures, lundi 29 janvier, quelque trente tracteurs ont pris position à une trentaine de kilomètres de Paris. Sous le regard de badauds, un barnum blanc est déplié, des tables et des bancs sont disposés à l’intérieur, des poubelles installées à proximité, de même que des toilettes sèches et un immense réservoir d’eau pour se laver les mains.

Lire aussi | En direct, colère des agriculteurs : le point sur les blocages en Ile-de-France avant les annonces gouvernementales

« C’est une organisation de paysans, on se débrouille, indique Samuel Vandaele, 37 ans, agriculteur en Seine-et-Marne et secrétaire général de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) 77. On essaie de conjuguer nos revendications avec la convivialité, l’ADN du paysan. »

La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles et les Jeunes Agriculteurs avaient annoncé un « siège » de Paris, lundi, avec huit points de blocage à quelques dizaines de kilomètres de la capitale. Si la ville est encore loin d’être à l’arrêt, tout comme ses aéroports, qui ont fonctionné normalement, la circulation a été rendue très compliquée, voire impossible, sur plusieurs grands axes autoroutiers franciliens, notamment l’A1, l’A4, l’A5, l’A6 et l’A13, d’après le site Sytadin. Selon une source policière contactée par l’Agence France-Presse, ils étaient environ un millier d’agriculteurs et un peu plus de 500 engins autour de Paris (pour un peu moins de 10 000 agriculteurs mobilisés dans toute la France).

Les agriculteurs mobilisés installent en une demi heure une tente et de quoi tenir le barrage (les palettes serviront à faire des feux), au moins jusqu’à jeudi. sur l’autoroute A4 à hauteur de Jossigny, en Seine-et-Marne, le 29 janvier 2024.
Des tracteurs sur l’autoroute A4, à la hauteur de Jossigny (Seine-et-Marne), à l’un des points de blocage des agriculteurs, le 29 janvier 2024. Des tracteurs sur l’autoroute A4, à la hauteur de Jossigny (Seine-et-Marne), à l’un des points de blocage des agriculteurs, le 29 janvier 2024.

« Les Français vous aiment »

Après une semaine de mobilisation et de premières annonces, jugées insuffisantes, faites par le premier ministre, Gabriel Attal, vendredi 26 janvier, promettant un plan de simplification et l’annulation de l’augmentation de la taxe sur le gazole non routier, ils maintiennent la pression. La porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, a annoncé de « nouvelles mesures » dès ce mardi, alors que le premier ministre a reçu à Matignon, lundi soir, les représentants des syndicats agricoles.

« Il y a une accumulation de choses qui ont fait que la Cocotte-Minute agricole est montée en pression ces derniers mois, voire ces dernières années : des lois, des règles, des contraintes, des politiques internationales et européennes… », liste Adrien Dupuy, agriculteur en polyculture de 46 ans et membre de la FDSEA de l’Oise. Il est l’un des organisateurs du convoi parti à midi de Beauvais, comptant quelque 240 tracteurs, venu au niveau de Chambly (Oise), avant de faire demi-tour dans la soirée.

Il vous reste 65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.