Meilleures Actions
Histoires Web vendredi, mars 1
Bulletin

Patrick Mahomes évidemment. Comment pouvait-il en être autrement à un moment aussi crucial ? Alors qu’il restait trois secondes à jouer dans la prolongation du Super Bowl, dimanche 11 février, le quarterback des Chiefs de Kansas City a délivré toute son équipe en distillant une passe de touchdown au receveur Mecole Hardman pour battre sur le fil les 49ers de San Francisco au terme d’une finale haletante (25-22) à Las Vegas (Nevada).

Lire aussi | Super Bowl 2024 : revivez la victoire sur le fil des Chiefs de Kansas City face aux 49ers de San Francisco, la mi-temps avec Usher et les tribunes avec Taylor Swift

Avec ce succès, la franchise du Missouri conserve son titre acquis déjà dans les derniers instants du match l’an dernier face aux Eagles de Philadelphie. Parce que Patrick Mahomes est de cette trempe de quarterback qui ne recule pas quand le vide se rapproche et que le sort d’un match, et en l’occurrence d’un titre, tient à un fil.

C’est la 22fois de sa carrière que le joueur de 28 ans remporte un match en renversant le score dans le quatrième quart-temps ou en prolongation. Mais, ce dimanche, en finale du championnat de la Ligue nationale de football américain (NFL), l’exploit résonne d’autant plus fort qu’il impose le respect et nourrit un débat déjà alimenté plusieurs jours avant ce rendez-vous décisif : Mahomes fera-t-il tomber Tom Brady du haut de son statut de meilleur quarterback de l’histoire avec ses sept titres gagnés ?

« Nous n’avons pas encore fini »

La route est encore longue, avouait Mahomes lui-même cette semaine, mais avec cette troisième bague acquise avant ses 30 ans – les Chiefs ont été champions aussi en 2020, là aussi face à San Francisco – il imprime des temps de passage impressionnants. En étant désigné dimanche meilleur joueur de la finale (MVP pour Most valuable player) pour la troisième fois de sa carrière, il fait même mieux à son âge que son illustre aîné.

« Cette équipe est encore jeune, nous n’avons pas encore fini », a-t-il clamé haut et fort dès la fin de cette rencontre à suspense, qui a vu un Super Bowl décerner son vainqueur en prolongation pour la deuxième fois seulement en 58 éditions (après le succès des Patriots de la Nouvelle-Angleterre sur les Falcons d’Atlanta en 2017 grâce à un certain… Tom Brady).

Outre ses passes réussies (34 sur 46 pour 333 yards gagnés), Patrick Mahomes termine coureur de son équipe avec 66 yards glanés. Une nouvelle preuve de sa redoutable polyvalence, à l’image de cette course réalisée lors de la prolongation pour gagner le yard manquant qui, sans succès, aurait offert le titre aux joueurs de San Francisco.

Car pour les 49ers, le destin est cruel. Déjà battue en 2020 par Mahomes dans les dernières minutes du match, la franchise californienne subit une nouvelle déconvenue et encaisse une troisième défaite d’affilée au Super Bowl après avoir connu les sommets dans les années 1980 et 1990 durant lesquelles elle a empoché cinq titres.

Le jeune quarterback Brock Purdy, ses 24 ans et sa deuxième saison professionnelle en bandoulière, aurait pu écrire une page historique de la NFL, lui surnommé « Mr Irrelevant » (Monsieur insignifiant), comme le veut la tradition des joueurs sélectionnés en dernière position de la draft (262e en 2022). Au terme d’un match correct mais sans coup de génie, il subit la loi de Patrick Mahomes et doit se dire qu’il reste encore du travail à abattre pour écarter ces Chiefs de l’horizon.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La NFL, organisatrice du Super Bowl et formidable machine à cash aux mains de quelques milliardaires américains

Le receveur Mecole Hardman des Chiefs de Kansas City inscrit un touchdown dans les derniers instants du Super Bowl contre les 49ers de San Francisco, à l’Allegiant Stadium de Las Vegas (Nevada), le 11 février 2024.

San Francisco a laissé passer sa chance

Dans une finale verrouillée par les défenses, San Francisco a pourtant eu sa chance en frappant en premier – 10-0 dans le deuxième quart-temps, grâce notamment à un touchdown de l’hyperdynamique Christian McCaffrey, qui finit avec 80 yards gagnés. Mais Kansas City est revenu en deuxième période et les deux équipes ont joué au chat et à la souris au tableau d’affichage. A 16 secondes de la fin du quatrième quart-temps, les Chiefs ont égalisé à
19 partout sur un field goal (coup de pied qui vaut trois points).

Newsletter

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

S’inscrire

Lors de la prolongation, les 49ers ont de nouveau marqué (22-19) mais ont subi la remontée de terrain décisive des Chiefs jusqu’au coup de grâce du duo Mahomes-Hardman. « J’ai eu un trou noir, a expliqué ce dernier dont la réaction a semblé étonnamment calme après sa réception historique. Je n’ai pas réalisé que nous avions gagné le match ! »

« J’ai lancé une passe de touchdown décisive à ce gars et il me regarde, s’est amusé Mahomes. Il n’avait aucune idée de ce qui se passait. Je lui ai dit “Mec, on vient de gagner le Super Bowl”. Il ne le savait pas, il n’a même pas célébré. »

Travis Kelce en veut encore

En revanche, Travis Kelce, le receveur vedette des Chiefs, a immédiatement compris et célébré l’exploit comme il se doit. « Je n’ai jamais eu le moindre doute, a-t-il déclaré. Nous avons le meilleur quarterback de la ligue, nous avons la meilleure ligne offensive de la ligue et nous avons la plus grande détermination de toutes les équipes de la NFL et vous avez vu tout cela ce soir. »

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Super Bowl 2024 : Travis Kelce, grand joueur de football américain et petit ami de Taylor Swift

Le numéro 87 des Chiefs, qui a réalisé au final un match solide malgré une première période transparente, pourra ajouter une nouvelle bague de champion à ses doigts, comme il l’avait promis à sa petite amie, la chanteuse Taylor Swift. La star planétaire de la pop, dont le voyage express depuis le Japon, où elle était encore en concert samedi, a alimenté toutes les spéculations, était bien présente dans les loges du spectaculaire Allegiant Stadium de Las Vegas.

« Incroyable », a-t-elle glissé à l’oreille de Travis Kelce en le rejoignant sur la pelouse après le match. « Et maintenant, on peut même essayer d’en gagner trois d’affilée », a lancé, de son côté, Kelce au micro. Oui, ces Chiefs sont incroyables, et pourtant bien réels.

Travis Kelce des Chiefs de Kansas City et Taylor Swift, à la fin du Super Bowl, à l’Allegiant Stadium de Las Vegas (Nevada), le 11 février 2024.
Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Taylor Swift arrivera-t-elle à temps au Super Bowl ? La question qui irrite les défenseurs du climat

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.