Meilleures Actions
Histoires Web mardi, mars 5
Bulletin

Ministre délégué à l’industrie dans le gouvernement d’Elisabeth Borne, Roland Lescure le demeure dans le gouvernement de Gabriel Attal et gagne même du galon au passage, en récupérant le portefeuille de l’énergie, le tout, sous la tutelle de Bruno Le Maire, super-ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique. C’est une des originalités politiques du remaniement intervenu en janvier : le passage de l’énergie dans le giron de l’économie et de l’industrie, à Bercy.

Lire aussi le décryptage | Article réservé à nos abonnés Remaniement : une si longue attente, pour un non-événement

Un retour en arrière d’une quinzaine d’années dénoncé par de nombreuses associations environnementales, qui craignent que ce choix signe en fait la prévalence du nucléaire dans la politique énergétique française au détriment des énergies renouvelables. « France Renouvelables n’ose croire que cette réorganisation marque un manque d’ambition et une absence de cap sur les questions de planification de la sortie des énergies fossiles, d’électrifications des usages, de réindustrialisation et d’accélération du déploiement des énergies renouvelables, en particulier pour le solaire photovoltaïque et l’éolien », a réagi, vendredi 9 février au matin, l’association, dans un communiqué tout en euphémismes.

Au cabinet du nouveau ministre délégué, on assure au contraire que « l’union de l’industrie et de l’énergie a pour objectif la transformation de l’ensemble de l’appareil industriel productif français au service de la transition énergétique et écologique ».

Dans les faits, le ministère délégué à l’industrie et à l’énergie devrait partager des administrations communes avec le ministère de la transition écologique dirigé par Christophe Béchu, notamment la direction générale de l’énergie et du climat, la direction de la gestion et de la planification des ressources en eau, ainsi que la cotutelle de l’Agence de la transition écologique.

Passation de pouvoir annulée à la dernière minute

Jusqu’en janvier, l’énergie avait bénéficié d’un ministère de plein exercice, dévolu à la « transition énergétique », piloté par Agnès Pannier-Runacher, débarquée lors de la nomination du gouvernement Attal et repêchée, jeudi 8 février, comme ministre déléguée à l’agriculture auprès de Marc Fesneau. Signe parmi d’autres de ce changement, Roland Lescure occupera ses nouvelles fonctions dans ses bureaux parisiens du ministère de l’économie, en bord de Seine, à Bercy, et non dans l’hôtel de Roquelaure, sis boulevard Saint-Germain, qui abritait jusqu’à présent le ministère de la transition énergétique.

Il vous reste 50% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.