Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, avril 24
Bulletin

Une partie du pays reste en alerte en raison des risques de crues liés aux fortes intempéries. Deux départements, la Côte-d’Or et l’Yonne, ont été placés en alerte rouge à la mi-journée, lundi 1er avril, en raison d’un danger de « crue majeure sur l’Armançon », avait précisé Météo-France.

Sur l’Armaçon, un affluent de l’Yonne, « les montées sont rapides et fortes » et le niveau de crue « dépasse déjà localement celle observée en mai 2013 », selon la préfecture du département. « En l’absence de nouvelles précipitations, le pic de crue est attendu dans le secteur d’Aisy-sur-Armançon dans la nuit de lundi à mardi », précise-t-elle.

Placé en alerte rouge une partie du week-end, l’Indre-et-Loire a été rétrogradé en orange lundi après-midi. « La décrue est nette (…) la Vienne est en baisse », a déclaré le préfet de l’Indre-et-Loire, Patrice Latron, lors d’une conférence de presse à Chinon, estimant l’épisode « exceptionnel ». « Dans les jours qui viennent, nous resterons vigilants » car « on annonce des pluies dans les départements qui bordent (le nôtre) et ces pluies conditionnent le niveau de la Vienne », a-t-il précisé.

Les départements de la Gironde, de la Dordogne, de la Charente et de la Charente-Maritime restent placés en vigilance orange, tout comme ceux de la Saône-et-Loire, du Gard et des Bouches-du-Rhône. La quasi-totalité du reste de la France hexagonale est placée en alerte jaune.

De nombreuses évacuations ont eu lieu en Indre-et-Loire et dans la Vienne, en raison des fortes crues des rivières qui surviennent depuis samedi dans le centre-ouest du pays. Un kayakiste est toujours recherché.

L’alerte a été donnée, samedi, vers 16 heures, par plusieurs témoins qui ont aperçu le kayakiste « en difficulté » depuis la commune d’Aixe-sur-Vienne (Haute-Vienne), à 10 kilomètres à l’ouest de Limoges. « Ils jugeaient de loin qu’il avait du mal à contrôler. C’est à partir de là que des recherches ont été lancées » sur une dizaine de kilomètres, a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) le secrétaire général de la préfecture de la Haute-Vienne, Laurent Monbrun. Comme la veille, les recherches menées dimanche « jusqu’à la frontière avec la Charente » par la gendarmerie, avec un hélicoptère en appui, n’ont rien donné, a fait savoir la préfecture. Elles ont repris lundi matin, dans une zone désormais en décrue et sans vigilance particulière. La préfecture signale cependant l’absence « de signalement d’un proche disparu ».

Plus de 560 personnes évacuées en Indre-et-Loire

En Indre-et-Loire, la Vienne a entamé sa décrue à Chinon à la mi-journée. Sur l’ensemble du département, 562 personnes ont été évacuées depuis samedi à la mi-journée, dont 370 à Chinon, avait fait savoir la préfecture.

Dans le Gard, la préfecture a annoncé la fermeture à la circulation de 17 ponts submersibles et passages à guet, ainsi que de nombreux ponts submersibles communaux.

Newsletter

« Chaleur humaine »

Comment faire face au défi climatique ? Chaque semaine, nos meilleurs articles sur le sujet

S’inscrire

Mi-mars, huit personnes avait péri dans les intempéries liées à la tempête Monica qui avaient frappé le sud-est de la France. Parmi elles, six étaient mortes dans le Gard, emportées en tentant de traverser des rivières en crue en voiture, une dans l’Hérault et une en Ardèche.

Le Monde

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.