Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Un escadron de gendarmerie mobile est intervenu, vendredi 9 février en début d’après-midi, dans le Tarn aux abords d’un camp d’opposants au projet de la future A69.

Les opposants à la future A69 Toulouse-Castres s’affairaient à préparer deux journées de mobilisation prévues samedi et dimanche, installant toilettes sèches et fléchage sur un terrain privé, lorsqu’un escadron de gendarmes s’est déployé à proximité de la ZAD (zone à défendre) de la Crém’arbre, sur la commune de Saïx, à la sortie de Castres.

Selon les organisateurs, il semblerait que les forces de l’ordre veuillent perturber à l’avance « La Cabanade », nom de cette mobilisation qui prévoit ateliers, tables rondes et même des concerts tout le week-end. Les journalistes de l’Agence France-Presse (AFP), ayant pu s’approcher à une vingtaine de mètres malgré le dispositif de la gendarmerie, ont assisté à deux interpellations ainsi qu’à des tirs de gaz lacrymogène.

Vers 17 heures, gendarmes et services de voirie de la ville avaient dégagé la plupart des palettes et autres chariots barrant la petite route qui borde la parcelle où sont installés les opposants, proche du tracé de l’autoroute qui doit relier Toulouse et Castres.

Lire le décryptage : Le projet d’autoroute A69 entre Toulouse et Castres est-il justifié ? 6 questions pour comprendre le débat

Arrêté d’interdiction

« L’opération de police conduite par 102 gendarmes a permis de démanteler les barricades piégées installées, de saisir les différents matériaux destinés à la construction de cabanes et de rétablir l’ordre », a expliqué la préfecture dans un communiqué en fin d’après-midi. Interrogée par l’AFP sur le fait de savoir si les gendarmes avaient accédé à la zone boisée située sur cette parcelle privée, la préfecture a répondu par la négative. Peu avant l’intervention des forces de l’ordre, le préfet du Tarn, Michel Vilbois, avait annoncé avoir « pris un arrêté d’interdiction de manifestation et de rassemblement » en raison de « risques de troubles majeurs à l’ordre public ».

Les militants déjà sur place, une centaine selon un porte-parole, « résistent », selon des messages postés sur le réseau Telegram. Un opposant a dénoncé auprès de l’AFP une intervention « brutale » et « en plusieurs vagues, avec usage de LBD [lanceur de balles] et de grenades assourdissantes ». Sur les boucles Telegram consacrées à l’événement, les militants continuaient en tout cas à appeler à la mobilisation ce week-end.

Une source policière jointe par l’AFP estime que de « cent à deux cents personnes » pourraient participer à la mobilisation du week-end, tandis que les organisateurs attendent entre cinq cents et mille personnes pour ce rassemblement qui doit se tenir dans un champ prêté aux manifestants par un agriculteur, à proximité d’un hangar à foin et d’une étable avec quelques vaches.

La députée écologiste de Haute-Garonne Christine Arrighi, qui avait annoncé son intention de se rendre à la « Cabanade », a déclaré à l’AFP qu’elle maintenait sa venue prévue dimanche, en dépit de l’intervention des gendarmes. L’eurodéputée écologiste Caroline Roose pourrait être présente, ainsi que des « personnalités médiatiques » annoncées par le collectif, sans plus de précisions. La militante contre le réchauffement climatique Greta Thunberg sera aussi présente, affirme La Dépêche.

Newsletter

« Chaleur humaine »

Comment faire face au défi climatique ? Chaque semaine, nos meilleurs articles sur le sujet

S’inscrire

Le projet d’autoroute A69, qui vise à désenclaver une zone rurale selon ses défenseurs, divise la classe politique et est fortement contesté par les militants écologistes, qui se sont mobilisés à plusieurs reprises ces derniers mois le long du tracé.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Projet d’A69 : entre Toulouse et Castres, l’autoroute de la discorde

Le Monde avec AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.