Meilleures Actions
Histoires Web lundi, mars 4
Bulletin

La douceur du Val de Loire, le charme des maisons à colombages, le dynamisme d’une ville étudiante à une heure de TGV de Paris, comptent parmi les atouts de la ville. Avec ses quelque 140 000 habitants, Tours (Indre-et-Loire) a d’ailleurs connu un franc succès ces dernières années, dans la foulée de la pandémie.

« Nous avons vu arriver des Franciliens qui venaient chercher des maisons avec jardin ou des appartements avec un extérieur et de l’espace en plus », témoigne Vincent Briand, gérant associé chez Era Tours.

Les prix ont alors beaucoup augmenté, dépassant parfois même les 4 000 euros le mètre carré, un niveau élevé pour une ville de cette taille. Mais cette phase est terminée. Le marché immobilier est très ralenti depuis quelques mois, à l’instar de ce qui se passe dans de nombreux territoires.

En graphiques : Article réservé à nos abonnés Douche froide en 2023 pour les crédits immobiliers

« Le marché est atone dans la ville. Nous vendons surtout de belles maisons de campagne, essentiellement des résidences secondaires, à une clientèle qui n’a pas besoin de crédit », indique Hugues Simon, directeur Val de Loire Sologne pour Sotheby’s International Realty. Pour autant, les professionnels du secteur constatent un redémarrage des demandes d’avis de valeur venant de clients intéressés par une mise en vente. Les prix se sont ajustés ces douze derniers mois, accusant une baisse de 7,1 % selon MeilleursAgents.

Proximité de l’université

L’un des quartiers les plus chers est celui situé au centre-ville, à proximité du Musée des beaux-arts et de la cathédrale Saint-Gatien. Les immeubles des XVIIe et XVIIIe siècles et les espaces verts en font le succès, contrebalançant l’absence de maisons avec jardin et les difficultés de stationnement. Il faut compter ici 400 000 euros pour un quatre-pièces de 90 mètres carrés, mais une maison peut atteindre 700 000 euros.

Le Vieux-Tours, autour de la place Plumereau et de ses maisons à colombages, est également très demandé. Commerçant et très vivant, le quartier est prisé des étudiants – l’université de Tours est proche. Une maison avec un espace vert, bien rare, peut se vendre 900 000 euros. Budget à prévoir : 360 000 euros pour un appartement familial de 100 mètres carrés, 130 000 euros pour un grand studio ou un petit deux-pièces de 30 mètres carrés.

Décryptage : Article réservé à nos abonnés Le marché immobilier bloqué par des prix de vente encore très élevés

Plus au sud, le quartier des Prébendes, entre le boulevard Béranger et le quartier Jean-Royer, est aussi recherché, avec ses petites maisons de ville à un étage. Outre son charme, il offre la possibilité de rejoindre la gare TGV en une dizaine de minutes à pied. Il faut compter 700 000 euros pour une maison et 300 000 euros pour un appartement neuf de 60 mètres carrés dans ce secteur.

Il vous reste 40% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.