Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, février 21
Bulletin

Russie : vingt-huit ans de prison requis contre l’accusée du meurtre d’un blogueur favorable à l’offensive en Ukraine

Le parquet russe a requis vendredi vingt-huit ans de prison contre Daria Trepova, une jeune femme de 26 ans accusée du meurtre à l’explosif, en avril 2023, d’un blogueur nationaliste russe qui couvrait l’offensive en Ukraine.

« Le procureur a demandé à la cour de reconnaître Mme Trepova coupable et de la condamner à vingt-huit ans d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire », annonce dans un communiqué le service de presse des tribunaux de Saint-Pétersbourg, où elle est jugée.

Cet assassinat, dont Moscou a imputé la responsabilité à l’Ukraine, avait fait grand bruit en Russie, notamment dans le milieu des partisans les plus fervents de l’intervention militaire chez le voisin ukrainien.

Le blogueur Vladlen Tatarski, de son vrai nom Maxime Fomine, a été tué en avril 2023 après avoir accepté une statuette piégée, dans un café de Saint-Pétersbourg, des mains de Daria Trepova, qui a rapidement été arrêtée pour « terrorisme ». Une trentaine de personnes ont été blessées dans l’explosion.

Au cours de son interrogatoire et de son procès, la jeune femme a dit ignorer qu’elle transportait une bombe, estimant avoir été manipulée par un contact en Ukraine. Moscou avait rapidement accusé Kiev et des « agents » de l’opposant emprisonné Alexeï Navalny d’être derrière l’opération.

« Je tiens à m’excuser pour ce qui s’est passé. J’ai toujours honte », a-t-elle déclaré cette semaine aux juges, selon des propos rapportés par les médias russes. Mme Trepova a dit avoir agi à la demande d’une personne en Ukraine qu’elle ne connaissait que sous le nom de « Guechtalt ». Il lui a, selon elle, assuré que la statuette contenait « un micro ». La jeune femme a dit avoir accepté la mission en raison de son opposition à l’offensive russe en Ukraine.

Kiev n’a jamais confirmé son implication dans l’assassinat de Vladlen Tatarski et des responsables ukrainiens avaient estimé qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre nationalistes russes.

Moscou a imputé à l’Ukraine de multiples assassinats ou tentatives d’assassinats de personnalités, comme celui qui a causé la mort en août 2022 de Daria Douguina, fille de l’idéologue ultranationaliste Alexandre Douguine, ou celui qui a grièvement blessé en mai 2023 l’écrivain Zakhar Prilépine, fervent partisan de l’offensive en Ukraine.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.