Meilleures Actions
Histoires Web mardi, mars 5
Bulletin

La fleurettiste Ysaora Thibus peut prétendre à un titre aux Jeux olympiques de Paris 2024, mais aura-t-elle l’occasion d’y défendre ses chances ? Elle vient d’être suspendue, à titre provisoire, par la Fédération française d’escrime. L’instance explique dans un communiqué publié vendredi 9 février avoir été informée par l’Agence de contrôles internationale (ITA, International Testing Agency) – mandatée par la Fédération internationale d’escrime (FIE) pour réaliser les contrôles antidopage – que la tireuse avait « fait l’objet le 14 janvier (…) d’un contrôle ayant produit un résultat d’analyse anormal ».

En conséquence : « Ysaora Thibus est provisoirement suspendue avec effet immédiat à la date du 8 février. » L’intéressée « nie tout acte intentionnel de dopage », après ce contrôle réalisé alors qu’elle participait à l’étape de Coupe du monde de Paris, qualificative pour les JO, où l’équipe de France avait pris la deuxième place derrière l’Italie, résultat qui assurait la qualification aux Bleues.

« Contactée par nos soins, la tireuse fait part de sa totale incompréhension, de son immense surprise et de son désarroi (…). Il lui appartient désormais de se défendre selon les dispositions qu’elle jugera utiles de prendre », précise la fédération.

Dans un communiqué personnel, la jeune femme « nie avec la plus grande fermeté [s’]être jamais administrée la moindre substance dopante ». « Les résultats négatifs des dizaines de contrôles subis cette année, comme toutes les autres, en témoignent, ajoute-t-elle.
Avec l’aide de mes conseils, et d’experts nous allons analyser et chercher à comprendre ce résultat incompréhensible, s’il était confirmé. »

Tête d’affiche de l’équipe de France

A 32 ans, Ysaora Thibus est l’une des grandes chances de médaille de l’escrime française sous la coupole du Grand Palais à Paris dans un peu moins de six mois pour les Jeux olympiques. Vice-championne olympique à Tokyo par équipes à l’été 2021, elle a collectionné les podiums en grands championnats depuis 2012 et sa première médaille – l’argent par équipes aux championnats d’Europe.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Ysaora Thibus, escrimeuse à la pointe des combats

Lauréate de plusieurs épreuves de Coupe du monde, elle a été sacrée championne du monde en individuel à l’été 2022 au Caire, après l’argent mondial en 2018 à Wuxi (Chine) et le bronze en 2017 à Leipzig (Allemagne). Pour l’escrime française, il s’agit d’un coup de massue, la sportive étant l’une de ses têtes d’affiche de la discipline depuis de nombreuses années.

« A 169 jours des Jeux olympiques à Paris qui constituent le rêve de ma vie de femme et d’athlète, chacun comprendra que cette information a d’abord créé chez moi et tous ceux qui veillent à ma préparation un effet de sidération, dit Ysaora Thibus. Passée cette première touche, j’entame un assaut qui vise à prouver aujourd’hui mon innocence pour me permettre demain de tirer dans ce qui sera le plus beau tournoi de ma carrière. »

Le Monde avec AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.