Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mai 18
Bulletin

La flamme olympique est en route vers la France et les communes d’accueil de Seine-Saint-Denis ont commencé à arborer fièrement les cinq anneaux. A Saint-Denis, Saint-Ouen ou l’Ile-Saint-Denis, les maires attendent les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) avec gourmandise. La municipalité de Saint-Denis a même installé un compte à rebours sur son site Internet.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Paris 2024 : la CGT alerte sur les conditions sociales durant les Jeux

Centre aquatique, village des athlètes, cluster des médias, Adidas Arena, piste d’athlétisme d’un Stade de France rénové… Chaque inauguration d’un nouvel équipement par le Comité d’organisation des Jeux (Cojop) et les autorités nationales et locales donne lieu à un impressionnant dispositif de communication. Les maires des villes d’accueil se déploient partout pour vanter le bénéfice des JOP : ils sont un « formidable atout » pour Paris, mais aussi pour ces villes pauvres et populaires qui jouxtent la capitale, plaident sans relâche ces élus de gauche. Une petite musique séduisante qui célèbre sans bémol les valeurs de paix et de dépassement de soi que porterait l’événement.

Les JOP ont pourtant souvent été critiqués par les forces progressistes des pays d’accueil pour leur démesure, les milliards dilapidés, la défiscalisation opportune des investissements, le prix élevé des billets, le greenwashing des sponsors ou la corruption de certains au sein des instances organisatrices. Cette fois-ci, le récit porté par tous les élus de gauche se veut résolument positif. « 80 % des investissements de la Solideo [Société de livraison des ouvrages olympiques] se font en Seine-Saint-Denis : cela va être un vrai facteur de changement, souligne Stéphane Troussel, président socialiste du conseil départemental, qui jure ne pas être “JO-béat”. On va avoir un héritage à faire pâlir les autres départements. »

Lire l’enquête | Article réservé à nos abonnés Paris 2024 : le difficile pari de JO « écolos »

« Un effet de levier pour tous nos projets »

Si Paris a pu aménager le quartier de La Chapelle (18arrondissement) et accélérer le nettoyage de la Seine, le 93 a en effet vu fleurir stades, piscines et hébergements des athlètes – bientôt convertis en logements – et obtenu moult équipements rénovés et espaces verts dépollués. Les JOP sont donc l’occasion pour ce département de combler un retard maintes fois dénoncé. « Les Jeux sont un fantastique accélérateur de renouvellement urbain pour le 93 et de conversion écologique pour Paris », assure ainsi Emmanuel Grégoire, premier adjoint au Parti socialiste (PS) d’Anne Hidalgo. « L’impact est excessivement positif, avec une vraie logique de programmation urbaine », renchérit Mathieu Hanotin, maire PS de Saint-Denis, tandis que Karim Bouamrane, premier magistrat PS de Saint-Ouen, explique « avoir adhéré aux JO parce qu’ils ont un effet de levier pour tous nos projets ».

Il vous reste 70.6% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.