Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, février 21
Bulletin

Des nominations et des prix comme s’il en pleuvait. Après la Palme d’or décrochée au festival de Cannes en mai 2023 ; après quatre statuettes obtenues lors de la cérémonie des European Film Awards à Berlin en décembre 2023 – meilleur film, meilleur montage, meilleur scénario, meilleure actrice pour Sandra Hüller – ; après deux Golden Globes raflés le 8 janvier à Hollywood – meilleur scénario et meilleur film en langue étrangère – ; après un total de dix-huit récompenses glanées dans les plus grands festivals, voilà Anatomie du Chute, le film de Justine Triet, propulsé dans la course aux Oscars. Une surprise, une consécration supplémentaire et presque une revanche pour sa réalisatrice.

Le comité de sélection de la 96ecérémonie qui se tiendra le 10 mars à Los Angeles a en effet choisi de nommer à cinq reprises le quatrième long métrage de Justine Triet qui concourra ainsi pour les Oscars du meilleur scénario original (Justine Triet et Arthur Harari), de la meilleure réalisation, de la meilleure actrice (Sandra Hüller), du meilleur montage (Laurent Sénéchal).

Annoncées mardi 23 janvier, ces nominations viennent confirmer l’engouement que provoque le film, tant du côté de la critique que du public. Et ce, en France où le film a attiré plus d’1,3 million de spectateurs à ce jour et continue sa carrière avec encore plus de 45 000 entrées la semaine dernière sous l’effet du festival Télérama, comme à l’international (autour de 1,6 million d’entrées).

Elles viennent aussi apporter un camouflet au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) dont le comité de professionnels, pour représenter la France aux Oscars dans la catégorie « meilleur film étranger », avait préféré par quatre voix contre trois La Passion de Dodin Bouffant, de Tran Anh Hung, fiction culinaire d’un académisme suranné qui réunit Juliette Binoche et Benoît Magimel. Le film ne figure pas dans la liste des nominés.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « En course pour les Oscars, “Anatomie d’une chute” a pris maintes fois la lumière et autant de coups qui, plutôt que l’affaiblir, le font grandir »

Polémique apaisée

Ce choix avait suscité de vives et nombreuses interrogations dans le métier. Voire de la suspicion. Justine Triet avait-elle été écartée pour son discours délivré, lors de la remise de la Palme d’or ? Discours qui, on s’en souvient, n’avait pas hésité à vertement fustiger la politique menée par le gouvernement, sur le front culturel mais aussi social ainsi que sur les retraites.

Dans les semaines qui ont suivi, la cinéaste, dont l’intervention divisait l’opinion, s’était largement expliquée sur les radios et les plateaux de télévision, précisant et nuançant ses propos tenus sur la scène du Palais des festivals, à Cannes. La polémique s’était ainsi progressivement apaisée. Avant d’être entièrement balayée par la vague de récompenses qui s’est abattue durant les huit mois suivant sur son film dont la course n’est pas terminée. Après les Oscars, viendront en effet les Césars dont l’annonce des nominations est attendue mercredi, la cérémonie étant prévue le 24 février.

Il vous reste 40% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.