Meilleures Actions
Histoires Web lundi, mars 4
Bulletin

Russie : neuf nouvelles condamnations au Bachkortostan, où les manifestations se poursuivent

Neuf personnes arrêtées à Baïmak, dans la république russe du Bachkortostan, au cours de manifestations ont été condamnées à plusieurs jours de prison, a annoncé vendredi le tribunal de la ville, alors les rassemblements de protestation, rares en Russie, se poursuivent.

Des peines de huit à quinze jours de détentions ont été prononcées à l’encontre des neuf prévenus reconnus coupables de participation « à un événement public non autorisé », précise-t-il dans un communiqué.

Ils avaient été interpellés mercredi, lors d’une manifestation organisée devant un tribunal de Baïmak, ville de 17 000 habitants proche du Kazakhstan, après la condamnation à quatre ans de prison de l’opposant Faïl Alsynov, critique de l’offensive russe en Ukraine et milite notamment contre l’exploitation des ressources énergétiques du Bachkortostan. Il était jugé à hui clos pour « incitation à la haine ou à l’hostilité ainsi qu’à l’atteinte à la dignité d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison du sexe, de la race, de la nationalité, de la langue, de l’origine, de la religion et de l’appartenance à un groupe social ».

Selon l’ONG OVD-Info, 6 000 personnes ont participé au rassemblement, qui a donné lieu à des heurts avec les forces de l’ordre. Une vingtaine ont été arrêtées et six ont été condamnées jeudi à quelques jours de prison.

Une telle manifestation de colère est extrêmement rare en Russie, où toute critique du pouvoir est passible de prison.

Plusieurs dizaines de sympathisants de Faïl Alsynov se sont à nouveau rassemblés vendredi, cette fois à Oufa, capitale du Bachkortostan, malgré un important dispositif policier, montrent des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux où on peut voir les forces de l’ordre procéder à des interpellations.

Quelques dizaines de mètres plus loin, d’autres manifestants récitaient les vers du héros local Salavat Ioulaïev, un poète bachkir du XVIIIe siècle dont l’imposante statue jouxte le palais des congrès, le long de la rivière Belaïa.

Le Kremlin n’a pas commenté les incidents survenus mercredi à Baïmak, mais Radi Khabirov, président du Bachkortostan, a dénoncé des appels au « séparatisme ».

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.