Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

« C’est un jeu d’échecs. » Voilà comment Todd Haynes définit son travail. « Vraiment un jeu d’échecs », martèle-t-il. Dans les locaux parisiens de son distributeur français, ARP, qui assure la sortie en salle de son nouveau long-métrage, May December, le 24 janvier, le cinéaste de 63 ans s’anime. Il se lève, se rassied, se relève. Et mime de ses mains une partie d’échecs.

« A mon sens, les mélodrames les plus bouleversants sont ceux au cours desquels un individu tente d’exprimer un désir que son milieu social fait tout pour réprimer. Et, à la fin, ce même individu détruit tout autour de lui. » Mais alors, pourquoi un jeu d’échecs ? « Il n’est pas question de pièces éliminées », précise-t-il, mais de « douleur infligée » à ses personnages, du sort qui leur est réservé, de l’intensité qui monte, de l’angoisse permanente et sourde d’être mis échec et mat.

Dans May December, son onzième film, en compétition à Cannes en 2023, les victimes de ce jeu de massacre sont toutes désignées. Une célèbre actrice (Natalie Portman) arrive à Savannah, en Géorgie, dans une superbe maison posée au bord du fleuve. Elle vient pour rencontrer une femme qu’elle s’apprête à incarner à l’écran. En faisant sa connaissance, carnet de notes à la main, elle cherche à saisir ses gestes, ses postures, à comprendre ce qui l’anime.

L’équipe de « May December » lors de la présentation du film à Cannes, le 20 mai 2023.

La démarche est habituelle chez n’importe quelle comédienne qui se frotte à un personnage réel. Sauf que, ici, le modèle est difficile à cerner. Gracie, interprétée par Julianne Moore, est une femme d’une cinquantaine d’années à la vie en apparence banale. Mais elle a défrayé la chronique deux décennies plus tôt, pour avoir eu une liaison, alors qu’elle était une mère de famille trentenaire, avec un jeune garçon de 13 ans.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Cannes 2023 : Todd Haynes dissèque le couple au scalpel avec « May December »

Jeu de faux-semblants et de non-dits

La liaison, d’abord gardée secrète, a fait grand bruit lorsqu’elle a été révélée au grand jour. Et c’est ce scandale que l’actrice tente d’appréhender, vingt ans plus tard, en faisant le tour de la ville, en rencontrant des témoins de l’histoire et en découvrant, au fil de son enquête, les fragilités du couple formé par les anciens amants. Surgit alors un jeu ambigu de faux-semblants et de non-dits, de complicité et de reproches.

May December s’appuie sur une histoire authentique qui a passionné et choqué l’Amérique à la fin des années 1990 : la relation entre Mary Kay Letourneau, une professeure de mathématiques de l’État de Washington, alors âgée de 34 ans, avec l’un de ses élèves, Vili Fualaau, 12 ans. Condamnée pour détournement de mineur, Mary Kay Letourneau a eu deux enfants en prison, avec son jeune amant, qu’elle a épousé en 2005, à sa majorité.

Il vous reste 80% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.