Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, avril 24
Bulletin

Le choix n’apaisera pas le climat d’incompréhension qui règne dans le milieu culturel marseillais vis-à-vis de la nouvelle équipe municipale. En 2024, la programmation et l’ingénierie de l’Eté marseillais, événement phare de la politique événementielle du maire divers gauche Benoît Payan, seront assurées par la société lyonnaise B-PM. En cette année olympique, où elle accueille les épreuves de voile et de football de Paris 2024, Marseille a choisi de confier l’ensemble de son projet estival à cette agence de conseil artistique copilotée par Pierre-Marie Oullion, un des fondateurs du festival lyonnais Nuits sonores, et Baptiste Pinsard, son directeur artistique. Cette société coopérative – en partenariat avec l’association Taverne Gutenberg, également basée à Lyon – a été désignée au terme d’un marché à procédure adaptée (mapa) lancé le 30 septembre et clos le 6 novembre 2023.

Lire le portrait : Article réservé à nos abonnés Benoît Payan, l’habile édile de Marseille

Créé en 2020, l’Eté marseillais, qui comprend des volets culturels, sportif et de loisirs, connaît un succès grandissant. En 2023, les spectacles gratuits du Ballet national de Marseille, du rappeur Soolking ou d’Enrico Macias sur la scène flottante amarrée sur le Vieux-Port, ont attiré plusieurs dizaines de milliers de personnes.

En décembre 2023, dans son bureau, Benoît Payan saluait cette réussite et traçait la perspective d’une saison culturelle qu’il souhaitait en croissance forte mais toujours enracinée dans le tissu local. « L’Eté marseillais coûte beaucoup d’argent et va en coûter de plus en plus parce qu’on veut que cela change de dimension (…) Et si je veux monter en puissance, je le ferai avec les acteurs locaux avec une prise en mains collective de cet événement », assurait le maire de Marseille, tout en constatant l’état d’un « monde de la culture en très grande souffrance et qui est très attentif à ce que l’on fait ».

« Un prestataire spécialisé »

Si, dans le cahier des charges du marché, la municipalité a pris soin de préciser que « la proposition artistique devra inclure des artistes locaux », son choix d’un prestataire extérieur à la ville pour concevoir la 5e édition de l’Eté marseillais vient contredire la volonté affichée de soutenir les acteurs du territoire. « La montée en charge de la programmation en qualité et en quantité nécessite un prestataire spécialisé (…) Le groupement B-PM-Taverne Gutenberg a été le seul répondant à l’appel d’offres », justifie-t-on à l’hôtel de ville, où l’on assure toutefois qu’un nombre plus étoffé de candidatures, notamment locales, « aurait été apprécié ».

Il vous reste 36.91% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.