Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, juillet 17
Bulletin

L’Indo-Pacifique, vaste espace maritime qui s’étire entre la côte orientale de l’Inde et le Japon, englobant tout ou partie de l’océan Indien et du Pacifique, est devenu en moins de dix ans un incontournable de la géopolitique mondiale. Et pour cause : les Etats-Unis, leurs alliés et apparentés y défendent une « zone libre et ouverte », où doit régner la « liberté de navigation ».

Lire notre enquête (2020) : Article réservé à nos abonnés L’Indo-Pacifique, une alliance XXL pour contrer la Chine

C’est à travers l’Indo-Pacifique, auquel les chercheuses Valérie Niquet et Marianne Péron-Doise consacrent l’ouvrage L’Indo-Pacifique, nouveau centre du monde (Tallandier, 255 pages, 19,90 euros), que transite la plus grande partie des échanges mondiaux entre les continents. C’est aussi en Indo-Pacifique que les Etats-Unis disposent, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, d’un réseau d’alliances et de bases jugées nécessaires à leur sécurité – n’est-ce pas de cette zone qu’est venue la première attaque jamais tentée contre le territoire américain au XXe siècle, à Pearl Harbor ?

« Soyons clairs, les Etats-Unis ne peuvent être en sécurité que si l’Asie l’est aussi », a encore déclaré le secrétaire à la défense des Etats-Unis, Lloyd Austin, lors du dernier dialogue de Shangri-La, le grand raout des ministres de la défense, consacré aux enjeux de défense en Asie, qui s’est tenu à Singapour du 31 mai au 2 juin.

La Chine, « grand perturbateur »

La Chine voit les choses autrement : elle veut repousser les Etats-Unis loin de ses côtes, et leur dénier l’accès aux mers de Chine du Sud et de l’Est, qui entourent Taïwan. Elle revendique ainsi, en mer de Chine du Sud, une sorte de vaste mer intérieure – inscrite dans la fameuse « ligne des neuf traits » – au mépris du droit international et des droits des pays riverains d’Asie du Sud-Est à jouir de leurs zones économiques exclusives. Pékin s’emploie également à perturber les alliances qui lient les Etats-Unis au Japon, à la Corée du Sud, aux Philippines, à Taïwan ou à Singapour. Le tout dans l’objectif ultime de parvenir à la réunification de Taïwan, de gré ou de force.

Nos explications en vidéo : Pourquoi la Chine trace-t-elle une ligne en pointillé au milieu de la mer de Chine méridionale ? Comprendre en trois minutes

Bref, elle est le « grand perturbateur », comme la désignent les deux spécialistes des questions stratégiques et de défense en Asie. C’est d’ailleurs contre la Chine que s’est forgé le concept d’Indo-Pacifique, d’abord porté par le Japon, repris à leur compte par les Etats-Unis, puis décliné en autant de « stratégies » et de « visions » par onze autres pays – dont la France.

Il est question dans ce « grand jeu » de porte-avions, de sous-marins et d’îles artificielles, ainsi que d’opérations de « zone grise » : la Chine s’en est fait une spécialité, mobilisant des dizaines de bateaux de « milices maritimes » (de faux pêcheurs) autour d’îlots qu’elle convoite ou bloquant les gardes-côtes philippins en allant à la limite de l’acte de guerre.

Il vous reste 17.28% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.