Meilleures Actions
Histoires Web vendredi, mars 1
Bulletin

Monaco a pris la troisième place du podium de Ligue 1 après sa victoire, au terme d’un match fou à Nice (3-2), qui était jusqu’ici invaincu à domicile mais qui reste dauphin du Paris Saint-Germain, dimanche 11 février en clôture de la 21journée.

Adi Hütter, l’entraîneur de Monaco, était sous pression avant cette rencontre. Et son équipe a répondu avec ses armes et ses faiblesses. L’équipe de la Principauté a été généreuse, joueuse, talentueuse mais également déficiente mentalement alors qu’elle menait et qu’elle jouait en supériorité numérique.

Dans le parcage monégasque l’énorme banderole « Bougez-vous le cul » a certainement été traduite à Dmitry Rybolovlev. Accompagné de sa fille, le milliardaire russe était présent sur un match de son club pour la troisième fois consécutive, une première en près de 13 ans de présidence. Il a souffert mais gagné.

Car Monaco a dû mener trois fois pour réussir à l’emporter. Denis Zakaria, auteur d’un doublé magnifique et Aleksandr Golovin ont donc permis à l’équipe de la Principauté, mal en point récemment, de se replacer dans la course à la Ligue des champions. Avec 38 points, le club revient désormais à une longueur de Nice. Et c’est le Paris Saint-Germain, 11 points devant les Aiglons qui fait la très bonne opération de la journée.

Lire aussi | Coupe de France : Rouen crée l’exploit en battant Monaco et se qualifie pour les quarts de finale

Doublé de Zakarias

Comme Nice a joué pour tenir tête à son adversaire, le début de rencontre a été intense et de haut niveau. Même sans encore avoir frappé au but, Wissam Ben Yedder et les siens montraient une capacité de déstabilisation peu vue ces dernières sorties. Aussi lorsque Denis Zakaria a planté, de 25 mètres, la première frappe monégasque cadrée en pleine lucarne, les Rouge et Blanc ont pris un avantage logique (1-0, 16e).

Dès lors, comme souvent cette saison. Monaco a reculé. Et surtout, Nice n’a pas dévié de ses principes : aspirer son adversaire et frapper dans son dos. Acculé sur son côté droit, Monaco a fini par flancher. Lancé en profondeur par Dante, le jeune Tom Louchet, est passé devant Kehrer avant de s’effondrer dans la surface. Gaëtan Laborde a transformé le pénalty du gauche et offert une égalisation méritée aux Aiglons (1-1, 37e).

En seconde mi-temps, Nice a repris fort, mais c’est encore Zakaria qui s’est projeté, redonnant, de la tête, l’avantage aux Monégasques (1-2, 50e). Dans la foulée, Dante s’est fait exclure après l’intervention de la VAR (55e). Nice n’a cependant rien lâché. Sur un corner de Sanson, Guessand a dominé Salisu de la tête pour égaliser et faire passer la rencontre parmi les grands matches de la saison.

Lire aussi | Ligue 1 : en infériorité numérique, Monaco résiste et ramène le nul de Marseille

Nice, capable de l’emporter, a poussé encore, et encore. Mais c’est Monaco sur une action de classe qui a mis KO son adversaire. Bulka avait pourtant sorti la première frappe de Jakobs. Mais Golovin a bien suivi pour donner une victoire (2-3, 77e), que Nice a contestée jusqu’au bout des sept minutes du temps additionnel.

Lyon respire un grand coup

Brest, descendu à la 4e place, fait en revanche la grise mine après s’être cassé les dents contre Clermont (1-1), bon dernier et tout heureux de ne pas s’incliner face à l’une des meilleures formations de l’élite. Rennes, qualifié mardi pour les quarts de finale de la Coupe de France, a continué sur sa lancée en L1 grâce à un but de Benjamin Bourigeaud qui permet à l’équipe de Julien Stéphan de pointer en 7e position. De quoi préparer dans la plus grande sérénité le déplacement sur la pelouse de l’AC Milan, jeudi en barrages aller de Ligue Europa.

Newsletter

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

S’inscrire

Dans la course au maintien, Lyon a failli replonger et retomber dans ses travers à Montpellier dans un duel de mal classés mais le club rhodanien a été sauvé en fin de match, d’abord par son buteur providentiel Alexandre Lacazette puis par Maxence Caqueret (2-1), auteur d’une belle frappe sous la transversale. L’embellie constatée ces dernières semaines sous la direction de Pierre Sage se confirme pour l’OL, qui bénéficie également de l’apport de ses nombreuses recrues hivernales. Désormais 13e, Lyon respire un grand coup.

Lire aussi | Ligue 1 : Paris gagne 2-1, sans convaincre, contre Strasbourg

Lorient a lui aussi effectué une belle opération en battant Reims (9e) au Moustoir (2-0) et se donne de l’air avec ce deuxième succès de rang (16e et barragiste). Du côté rémois, l’international japonais Junya Ito, accusé d’agression sexuelle par deux femmes au Japon, a été titularisé par Will Still après avoir regagné la France à l’issue de l’élimination de son équipe nationale en quart de finale de la Coupe d’Asie au Qatar. Nantes (12e) a pour sa part ramené une victoire précieuse de Toulouse (2-1), qui desserre un peu la pression autour de l’entraîneur Jocelyn Gourvennec.

Le Monde avec AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.