Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Les Etats-Unis ont annoncé inscrire de nouveau les rebelles yéménites houthistes sur la liste des organisations terroristes internationales en raison de leurs attaques répétées contre des navires de commerce transitant par la mer Rouge.

« [La] désignation [“terroriste”] vise à faire en sorte que le groupe rende des comptes pour ses activités terroristes », affirme le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, dans un communiqué, en assurant que « si les [houthistes] cessent leurs attaques en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, les Etats-Unis réévalueront cette désignation ». Cette sanction est destinée à faire « pression » sur le groupe rebelle tout en préservant l’acheminement d’aide humanitaire, cruciale au Yémen.

Les houthistes ont assuré qu’ils poursuivront leurs attaques en mer Rouge. « Nous ne renoncerons pas à prendre pour cibles les navires israéliens ou les navires se dirigeant vers des ports de la Palestine occupée (…) en soutien au peuple palestinien », a déclaré leur porte-parole, Mohammed Abdulsalam, dans une interview sur la chaîne Al-Jazira.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés La mer Rouge sous le feu des houthistes, en cartes

Frappes américaine et britannique

Les houthistes, qui font partie de ce qu’ils qualifient d’« axe de la résistance » contre Israël, qui compte des groupes soutenus par l’Iran comme le Hamas et le Hezbollah libanais, attaquent des navires au large du pays le plus pauvre de la péninsule Arabique, en solidarité, selon eux, avec les Palestiniens de Gaza, territoire pilonné et assiégé par Israël.

Au cours des derniers jours, l’armée américaine a lancé une série de frappes contre leurs positions. Mardi, les Etats-Unis ont encore visé quatre missiles des rebelles houthistes qui représentaient une « menace imminente » pour les navires marchands et militaires. La semaine dernière, les forces américano-britanniques ont visé près de trente sites au Yémen. Le porte-parole des houthistes a ajouté que les rebelles riposteront en cas de nouvelles frappes des forces américaine et britannique au Yémen.

En décembre, les Etats-Unis ont mis en place une force navale multinationale pour protéger les navires en mer Rouge, où transitent environ 12 % des marchandises du commerce mondial. « Nous ne cherchons pas un conflit régional, loin de là », a déclaré mardi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, au Forum économique mondial, à Davos.

Lire aussi : Qui sont les houthistes yéménites mêlés à la guerre entre le Hamas et Israël ?

Huit ans de guerre au Yémen

Le Yémen est en proie depuis plus de huit ans à un conflit opposant le gouvernement, soutenu par une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite, et les rebelles houthistes, proches de l’Iran. Plus des deux tiers de sa population dépendent de l’aide humanitaire, selon l’ONU.

Les Etats-Unis avaient retiré les houthistes en février 2021 de leur liste d’« organisations terroristes ». Ils avaient jugé à l’époque que cette désignation compliquait la réponse à une très grave crise humanitaire au Yémen, pays en guerre dont le groupe rebelle contrôle une bonne partie.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

En optant mercredi pour qualifier l’entité de « spécialement désignée comme terroriste au niveau mondial » au lieu de la désigner « organisation terroriste étrangère », une sanction plus large interdisant tous les échanges, les Etats-Unis entendent maintenir le flot d’aide humanitaire au Yémen, qui en dépend très largement, a expliqué un responsable américain sous couvert d’anonymat.

« Les [houthistes] doivent être tenus responsables de leurs actes, mais cela ne doit pas se faire aux dépens des Yéménites », note Antony Blinken dans son communiqué. Il précise que les Etats-Unis vont prendre, dans la période de trente jours avant que la désignation ne soit effective, une série de mesures « pour atténuer tout impact négatif que cette désignation pourrait avoir sur le peuple yéménite ».

En parallèle, le département du Trésor américain va publier des licences autorisant certaines transactions, dont celles liées à la fourniture de nourriture, de médicaments et de carburant. Ces sanctions américaines ont pour effet de geler les avoirs éventuels des houthistes et de couper leurs sources de financement.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés La surenchère calculée des rebelles houthistes yéménites

Le Monde avec AFP et Reuters

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.