Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, juillet 17
Bulletin

Alors que le mois de juin a été le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon l’observatoire européen Copernicus, de nouveaux records de chaleur ont été battus dimanche 7 juillet aux Etats-Unis. Plus de 70 millions de personnes vivaient dans une région faisant l’objet d’une alerte à la canicule, dont la moitié pour des chaleurs excessives – le plus haut niveau d’alerte du Service météorologique national.

La vague de chaleur sévit depuis déja plusieurs semaines aux Etats-Unis, avec des températures particulièrement extrêmes dans l’Ouest du pays. A Las Vegas (Nevada), un nouveau record a été établi dimanche avec 48,3 degrés.

A 200 km à l’ouest, dans le parc national de la Vallée de la mort (Californie), le mercure est monté à 53,3 °C, un record pour un 7 juillet. Un motard qui traversait le bassin de Badwater, le point le plus bas de l’Amérique du Nord, à 86 mètres sous le niveau de la mer, avec un groupe de camarades, a trouvé la mort, du fait de l’exposition à la chaleur. Un autre membre du groupe a du être hospitalisé, ont indiqué les autorités du parc. Les hélicoptères d’urgence, qui ne sont pas déployés, pour des raisons de sécurité, quand la température dépasse 48,8 degrés, n’ont pas pu intervenir.

Lire aussi | Record mondial de températures moyennes pour un mois de juin, selon le service européen Copernicus

En Oregon, dans le nord-ouest, région tradiitonnellement plus tempérée, plusieurs records ont été battus, notamment à Salem, où la température a atteint dimanche 39,4 °C, dépassant le record de 1960 (37,2 °C). A Phoenix (Arizona), un nouveau record a été enregistré pour la température basse la plus élevée : elle n’est jamais descendue en dessous de 33,3 °C.

La mort d’un enfant de 10 ans

La vague de chaleur a été précoce en Arizona. Dans le comté de Maricopa, qui englobe Phoenix, les autorités ont fait état de 13 décès officiellement liés à la chaleur depuis le début juin alors que 160 autres sont en cours d’enquête. Le plus récent est intervenu le 2 juillet, quand un garçon de 10 ans a succombé à un « incident médical lié à la chaleur » lors d’une randonnée avec sa famille dans un parc situé au sud de la ville. Sa famille, arrivée récemment du Missouri, n’a pas pris les avertissements suffisamment au sérieux, ont déploré les autorités.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « C’est comme de vivre dans un four » : le Pakistan et l’Inde écrasés par des vagues de chaleur mortelles

En Californie, plusieurs régions du nord de l’Etat ont dépassé les 43 degrés. La ville de Redding a atteint un record de 48,3 °C. Alors que plusieurs centaines de foyers continuent de brûler, la chaleur rend le travail des pompiers particulièrement pénible. Dans le comté de Santa Barbara, au nord-ouest de Los Angeles, l’incendie de Lake Fire a doublé d’importance en vingt-quatre heures, et il avait dévasté dimanche plus de 66,5 km de terrain dans une zone rurale, heureusement peu habitée.

Il vous reste 6.68% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.