Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

L’acronyme BRICS renvoie à deux dynamiques distinctes. D’une part, à l’initiative de Jim O’Neill, alors économiste à Goldman Sachs, il désigne, à partir de 2001, quatre pays – Brésil, Russie, Inde, Chine – dont la croissance de chacun s’annonce prometteuse. BRIC, dans ce cas, s’inscrit dans une perspective économique qui considère chaque pays indépendamment des autres. D’autre part, à partir du milieu des années 2000 et notamment du premier sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des BRIC à Ekaterinbourg (Russie) en 2009, l’acronyme fait référence à une action collective politique : la construction d’un club de pays souvent qualifiés d’émergents.

Cet article est tiré du « Bilan du Monde, édition 2024 ». Ce hors-série est en vente dans les kiosques ou par Internet en se rendant sur le site de notre boutique.

C’est à ce second concept que nous nous intéressons. Le 24 août 2023, à l’issue de son 15e sommet, le groupe BRICS annonce son élargissement à six nouveaux Etats. A compter du 1er janvier 2024, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Egypte, les Emirats arabes unis, l’Ethiopie et l’Iran sont invités à faire partie du club. Si ce n’est pas la première fois que le cercle s’agrandit – le groupe devenant BRICS avec l’intégration de l’Afrique du Sud en 2011 –, l’augmentation importante du nombre de membres ainsi que leur choix ont relancé les commentaires sur la contestation de l’ordre international occidental par le Sud global, dont le groupe BRICS assurerait le leadership.

Ces interprétations appellent quelques commentaires visant à se défaire d’une lecture figée des acteurs dont il est question, à faire ressortir les usages politiques différenciés des BRICS – et à l’intérieur des BRICS – et ainsi à souligner que les effets à court, moyen et long termes de cet élargissement ne sont ni univoques ni linéaires. L’élargissement des BRICS aux six pays précédemment listés renforce une caractéristique déjà claire auparavant : si les BRICS représentent le Sud, celui-ci ne peut être déterminé par des caractéristiques économiques ou socio-économiques, et la recherche d’une homogénéité statistique basée sur des indicateurs s’avérerait peu fructueuse.

Lire aussi la notion : Article réservé à nos abonnés Le « Sud global », cet ensemble hétérogène de pays non alignés

Parmi les nombreuses significations du terme Sud, celle qui fait sens pour qualifier les BRICS renvoie à une action collective politique et à l’expression collective d’une contestation de l’ordre international. Les BRICS sont en cela un groupe, parmi d’autres, du Sud dont les mobilisations se sont diversifiées et élargies dans les années 1980. Les mobilisations « des Sud » ne dessinent pas un Sud cohérent dont les revendications convergeraient automatiquement.

Il vous reste 70% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.