Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a augmenté de 0,2 % au quatrième trimestre 2023 dans toute la France (outre-mer comprises, hors Mayotte), selon les chiffres publiés jeudi 25 janvier par le ministère du travail.

Il s’agit du deuxième trimestre consécutif de hausse, portant le nombre de personnes inscrites à France Travail (ex-Pôle emploi) à 3,033 millions (+ 4 800 inscrits). En incluant les chômeurs en activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d’emploi est en hausse de 1 % au quatrième trimestre, soit 54 000 inscrits en plus, et s’établit à 5,406 millions, selon la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), rattachée au ministère du travail.

Au troisième trimestre, la hausse du nombre de chômeurs de catégorie A avait été plus forte qu’au quatrième, avec une augmentation de 0,6 %.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Plein-emploi : l’objectif d’Emmanuel Macron fait craindre une remise en cause du modèle social français

Augmentation de 5,9 % sur un an pour les moins de 25 ans

Sur un an, le chômage continuait d’être à la baisse à la fin de l’année dernière, avec une diminution de 19 400 du nombre des chômeurs sans activité, soit une diminution de 0,6 % par rapport au quatrième trimestre 2022.

Le nombre de chômeurs sans activité a en fait surtout augmenté chez les jeunes. En France métropolitaine, la hausse est de 5,9 % sur un an pour les moins de 25 ans, et de 2,9 % au quatrième trimestre par rapport au troisième trimestre. A l’inverse, le chômage baisse de 0,6 % sur un trimestre comme sur un an pour les personnes âgées de 25 à 49 ans. Chez les 50 ans et plus, il baisse de 2,9 % sur un an mais s’inscrit en hausse de 0,6 % sur un trimestre.

Pour les chômeurs des catégories B et C, toutes les tranches d’âge connaissent une hausse, mais chez les jeunes le nombre progresse plus vite.

Par régions, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité diminue notamment de 1 % dans le Grand Est et de 2,6 % en Martinique sur un trimestre. En revanche, il augmente de 1,8 % en Nouvelle-Aquitaine et de 4 % en Guyane sur la même durée.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « Quelles politiques de l’emploi pour les jeunes ? » : les défaillances de l’accompagnement en début de carrière

Le Monde avec AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.