Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, avril 24
Bulletin

Imaginez que vous êtes président du Paris-Saint-Germain (PSG). Après sept saisons, quelques brouilles et beaucoup plus de coups d’éclat, votre superstar – qui, contrairement à Neymar Jr et Lionel Messi, aura tenu son rang – annonce logiquement son départ. Le joueur n’a qu’une envie, a priori : finir en beauté, pourquoi pas avec une victoire dans cette Ligue des champions que vous poursuivez vainement depuis douze ans.

Selon toute vraisemblance, vous ravalez votre amour-propre et veillez à assurer les meilleures conditions au joueur et à l’équipe, à la fois pour donner à celle-ci toutes les chances d’atteindre l’objectif européen avec cet attaquant capable de miracles, et pour conclure dignement, avec les hommages mérités, l’aventure du prodige. Mais vous n’êtes pas président du PSG.

Remplaçant à Nantes, remplacé contre Rennes, sorti à la mi-temps à Monaco, vendredi 1er mars : Kylian Mbappé a drastiquement perdu du temps de jeu depuis l’annonce qu’il ne prolongerait pas son mandat au PSG, mais c’est surtout son statut qui a changé au sein du club. Ce n’est plus celui d’un titulaire inamovible que l’entraîneur hésite à sortir en cours de match, même pour l’épargner, même quand il n’est pas bon.

Lire aussi | Ligue 1 : le PSG accroché à Monaco avant la Ligue des champions, Mbappé remplacé à la pause

L’autorité de Luis Enrique

Le changement est si soudain qu’il est difficile, malgré les protestations l’attribuant au souverain « choix de l’entraîneur », de ne pas y voir une volonté de représailles. Le message, allant théoriquement de soi (aucun joueur n’est plus grand que le club), apparaît coupablement tardif tant il a été démenti auparavant. Y compris à l’été 2023 quand, à l’issue d’un « bras de fer » entre Kylian Mbappé et le club, le PSG a choisi de le réintégrer dans son équipe première après qu’il avait notifié formellement son intention de ne pas activer l’option lui permettant de prolonger son contrat jusqu’en 2025.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Kylian Mbappé acte la fin de son aventure avec le Paris Saint-Germain

Certes, Luis Enrique a été choisi à l’intersaison pour endosser l’autorité sur cet effectif de vedettes qui a tellement manqué à ses devanciers, nuisant à la construction d’un projet de jeu de très haut niveau. Il est connu pour avoir imposé ses vues y compris à Lionel Messi quand il entraînait le FC Barcelone.

L’Espagnol insiste sur son désir légitime de préparer la suite. Mais si l’après-Mbappé a commencé, cela signifie, d’une certaine manière, que la saison du PSG est déjà terminée, ce que le coach a suggéré en se disant certain « que l’équipe [serait] meilleure la saison prochaine, à tous les niveaux ».

« Tôt ou tard, il ne jouera plus avec nous », a-t-il encore dit. Or c’est peut-être un peu tôt. Le discours, aussi abrupt que la méthode, vient quant à lui un peu tard, le « problème » Mbappé – son ascendant – n’étant pas nouveau. S’exposer à de tels remous à quelques jours d’un huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Real Sociedad s’apparente à du sabordage. Le PSG reste le meilleur ennemi du PSG, c’est aussi pour cela qu’on l’aime.

Il vous reste 39.29% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.