Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, avril 24
Bulletin

Les deux parties ont trouvé un terrain d’entente. Lactalis, premier groupe mondial de produits laitiers, et l’organisation rassemblant la majorité des éleveurs français qui le fournissent en lait annoncent, vendredi 1er mars, avoir trouvé « un accord sur le prix du lait » pour le premier trimestre 2024.

« Le prix pour les mois de janvier, février et mars est ainsi fixé à 425 euros » les 1 000 litres pour le lait de base, soit 5 euros de plus que la dernière proposition de l’industriel, selon un communiqué commun.

Le conflit entre le leader français de l’agroalimentaire et l’Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis (Unell), qui représente 60 % de ses fournisseurs de lait conventionnel, a nourri ces dernières semaines la colère des agriculteurs.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés En Haute-Savoie, la résistance des petites coopératives laitières face au géant Lactalis

Médiation

L’entreprise a été visée par plusieurs manifestations. Mardi encore, des membres de la Confédération paysanne avaient investi son stand au Salon de l’agriculture, pour dénoncer des prix du lait trop bas. Lactalis et l’Unell étaient en médiation depuis le 29 janvier.

« Les parties saluent chacune cet accord partagé. Après plusieurs semaines de tensions et d’incertitudes, il doit permettre d’apporter de la sérénité pour construire l’avenir », est-il écrit dans le communiqué.

Un « travail de fond » continue « sur les ajustements de la formule contractuelle » à partir de laquelle le prix du lait est élaboré.

Cette formule prend en compte les coûts de production des éleveurs ainsi que les tarifs auxquels Lactalis parvient à vendre les produits issus de leur lait sur le marché national et à l’export.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Agriculteurs et grande distribution : ces centrales d’achat internationales qui brouillent les règles

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.