Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

C’est un incontournable des armoires à pharmacie françaises. L’ibuprofène 400 mg, un anti-inflammatoire couramment consommé en cas de douleurs ou de fièvre et disponible sans ordonnance, sera interdit de publicité auprès du grand public à partir du 2 avril, a annoncé, ce jeudi 8 février, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Il ne sera donc désormais plus possible d’en faire la promotion « dans les journaux, à la télévision, sur les sites Internet ou dans tout autre média grand public », détaille l’ANSM, qui précise que la mesure ne vise que l’ibuprofène dosé à 400 mg, la version la plus forte aujourd’hui autorisée à la vente, et dont les mésusages sont de plus en plus fréquents selon l’autorité de santé.

Les recommandations de bon usage en vigueur préconisent, en cas de traitement, de privilégier d’abord la prise d’ibuprofène dosé à 200 mg, plutôt que celle à 400 mg, afin de réduire les risques d’effets secondaires. Mais les publicités pour les boîtes contenant du 400 mg « n’ont pas été de nature à inciter les patients à débuter par la dose la plus faible », remarque le gendarme du médicament, qui a donc décidé de bannir ces communications commerciales.

Version la plus populaire

« Les signalements d’effets indésirables graves en lien avec la dose d’ibuprofène, notamment des hémorragies gastrodigestives et des atteintes rénales, ont augmenté parallèlement au nombre de publicités auprès du grand public en faveur de l’ibuprofène 400 mg », justifie l’autorité de santé, qui souligne cependant que la mesure ne remet pas en cause l’efficacité et la sécurité de ces produits lorsqu’ils sont correctement utilisés par les patients.

Lire aussi | Coronavirus : pourquoi l’ibuprofène est déconseillé

Actuellement, une quinzaine de laboratoires commercialisent en France de l’ibuprofène 400 mg sous des noms de marques différents (Advil 400, Nurofen 400, Spedifen 400…). Le dosage à 400 mg est d’ailleurs la version la plus populaire du médicament. En 2022, environ 30 millions de boîtes d’ibuprofène 400 mg ont été vendues dans l’Hexagone, contre à peine 4 millions dans le dosage à 200 mg.

Il ne s’agit pas de la première mesure visant l’ibuprofène. En 2019, afin d’éviter les mauvais usages de ces médicaments, l’autorité de santé avait déjà décidé d’en restreindre l’accès en les faisant passer derrière le comptoir du pharmacien, obligeant ainsi les patients qui souhaitent s’en procurer à en faire la demande auprès du personnel de l’officine.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.