Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, avril 24
Bulletin

Jordan Bardella trouverait « magnifique » de publier son livre sous la prestigieuse marque Fayard. A l’été 2022, le président du Rassemblement national (RN) avait formulé son vœu auprès d’un cadre de la maison d’édition fraîchement passée aux mains d’Isabelle Saporta.

Un an plus tard, deuxième tentative : l’eurodéputé rêve d’un best-seller comparable à ceux de Nicolas Sarkozy, assorti d’un cahier photos léché. Au même moment, Jordan Bardella place opportunément Le Temps des combats (2023), le dernier livre de l’ancien président, en évidence sur son bureau pour tourner sa vidéo de rentrée. Clin d’œil remarqué de celui qui se rêve un destin et une légende. Isabelle Saporta ne donne pas suite aux approches du candidat tête de liste RN aux européennes de juin.

Mais depuis le rachat du groupe Lagardère par Vivendi, à l’automne 2023, la maison Fayard, fleuron du groupe Hachette, est entrée dans le giron de Vincent Bolloré. Les fêtes de Noël s’achèvent à peine quand le bruit court, dans le Tout-Paris de l’édition, que Lise Boëll, 57 ans, l’éditrice qui a fait d’Eric Zemmour un essayiste à succès chez Albin Michel, pourrait arriver au sommet de Fayard, après avoir officié à la tête de Plon (Editis), jusqu’alors contrôlée par l’homme d’affaires breton. Avec dans ses bagages le manuscrit de Bardella, a révélé L’Obs.

Mi-janvier, c’est au 77, rue de Miromesnil, dans les bureaux parisiens de Nicolas Sarkozy, que Lise Boëll – elle n’a pas souhaité répondre aux questions du Monde – confirme à l’ex-chef de l’Etat, également administrateur du groupe Lagardère, son projet de publier Bardella. Pas au point de tout bousculer, assure Arnaud Lagardère, qui dément autour de lui, « sur la tête de [ses] enfants », l’arrivée de l’éditrice à la tête de Fayard. Mais le 24 janvier, Isabelle Saporta reçoit un appel de ce même Lagardère. Et comprend, en l’écoutant, à quel point Bolloré prête une oreille bienveillante à Bardella, jeune espoir de l’extrême droite choyé sur les plateaux de ses chaînes CNews ou C8. « Lise Boëll voudrait publier Bardella. Et Zemmour, Villiers, Bardella tiennent à la marque Fayard », explique Arnaud Lagardère à Isabelle Saporta.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Hachette embauche l’ancienne éditrice d’Eric Zemmour

Le vent se lève de nouveau sur la maison Fayard, où l’on pensait pourtant avoir sauvegardé le pluralisme, de l’avocat Gilles-William Goldnadel, chroniqueur sur CNews, à la militante féministe et antiraciste Rokhaya Diallo. Et éloigné le couronnement d’une extrême droite désireuse de se normaliser dans les pas des penseurs et célébrités de la maison – François Furet, Michel Serre, Robert Badinter, Barack Obama…

Il vous reste 78.3% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.