Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Le rebond du marché des cryptomonnaies en 2023, parachevé le 11 janvier 2024 par la cotation de onze premiers fonds indiciels cotés en bitcoins, semble bien s’être accompagné d’une baisse de la criminalité impliquant ces actifs financiers.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Cryptomonnaies : après une année 2023 de scandales et de yoyo, les appétits grandissent pour le bitcoin

La valeur globale des cryptoactifs ayant fait l’objet de transactions illicites a en effet fortement diminué en 2023 à 24,2 milliards de dollars (22,3 milliards d’euros), soit 39 % de moins qu’en 2022, selon la première estimation du fournisseur de données spécialisé dans l’analyse de la blockchain Chainalysis publiée jeudi 18 janvier. Elle représente 0,34 % de l’ensemble des volumes de transactions sur ces marchés contre 0,42 % un an plus tôt, un recul dans lequel la société voit le reflet « de la maturité croissante de cette classe d’actifs numériques ».

Mais pas question de se réjouir trop vite, reconnaît-elle dans cette étude sur les tendances annuelles du « cryptocrime », appellation qui regroupe entre autres le vol d’actifs, les fraudes en ligne et les détournements de fonds, les attaques au rançongiciel (logiciel pirate qui bloque l’accès au fichier du réseau informatique attaqué jusqu’au paiement d’une rançon) ou encore le financement du terrorisme.

Hausse des revenus tirés des rançongiciels

Son estimation, explique Chainalysis, constitue en effet très probablement le bas d’une fourchette appelée à évoluer. Le chiffre de 2022, estimé dans un premier temps à 20,6 milliards de dollars, a ainsi été révisé depuis à 39,6 milliards. Dans l’intervalle, une partie des destinataires non identifiés initialement ont pu être formellement reliés à des sites ou des organisations faisant l’objet de sanctions.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Derrière les attaques par rançongiciel, un écosystème criminel continue de fleurir

Le montant révisé pour 2022 intègre en outre 8,7 milliards de dollars réclamés par des investisseurs à FTX, la plate-forme d’échanges de cryptoactifs qui a fait faillite cette année-là. Chainalysis tire ainsi les conclusions de la condamnation pour fraude de l’ex-patron de FTX, Sam Bankman-Fried, en novembre 2023.

La baisse marquée des détournements de cryptoactifs en 2023 ne remet par ailleurs pas en cause la tendance de fond à l’augmentation de la délinquance sur ce marché : entre 2018 et 2023, les revenus de la « cryptocriminalité » ont bondi de 426 %.

Chainalysis note parallèlement une évolution marquée des formes de la cybercriminalité : d’une part une diminution nette des escroqueries (− 29,2 %) et des détournements de fonds (− 54,3 %), d’autre part une hausse des revenus tirés des rançongiciels – d’autant plus préoccupante qu’elle marque une inversion de tendance après la baisse de 2022 – et de ceux des marchés du dark Net, cette part « sombre » d’Internet qui n’est accessible que par le biais de logiciels spécialisés.

Il vous reste 45% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.