Meilleures Actions
Histoires Web mardi, mars 5
Bulletin

CANAL+ – MERCREDI 17 JANVIER À 21 H 10 – SÉRIE DOCUMENTAIRE

Ce dont à peu près tous les nombreux documentaires, articles et livres consacrés à Karl Lagerfeld (1933-2019) font mention est qu’il y eut un avant et un après dans la prolifique et longue carrière du couturier allemand : le point de basculement s’est trouvé incarné par le lancement d’une ligne bon marché pour les magasins H&M, le 12 novembre 2004, qui s’est partout arrachée en quelques heures.

Lire le récit (en 2019) : Article réservé à nos abonnés Le jour où Karl Lagerfeld est devenu une superstar

Le lendemain, le couturier mondialement connu dans l’univers encore restreint de la mode (celui d’avant les réseaux sociaux), notamment depuis qu’il avait, en 1983, littéralement ressuscité la maison Chanel, devenait une superstar reconnue partout et par tous. Son visage chaussé de lunettes sombres, son catogan poudré et ses hauts faux cols devinrent un logo décliné à l’envi.

A la même époque, Lagerfeld fut débarrassé de son ancien ami et rival de toujours, Yves Saint Laurent – qui se retira de la mode en 2002 –, et de nombreux kilos grâce à un régime extrême. « Il ne mangeait parfois que du chou, ou des bananes », se souvient son garde du corps et homme de confiance Sébastien Jondeau, qui intervient dans la série documentaire Karl Lagerfeld. Révélation, de Guillaume Perez et Anne-Solen Douguet, diffusée en deux soirées, les mercredis 10 et 17 janvier.

Voie classique

Avec Patrick Hourcade, Amanda Harlech, Marie-Louise de Clermont-Tonnerre, proches collaborateurs, ou le professeur de médecine Clément-Claude Abbou, qui soigna Karl Lagerfeld à la fin de sa vie, Jondeau est de ceux que l’on retrouve aussi dans The Mysterious Mr Lagerfeld, de Michael Waldman, diffusé en avril 2023 par la BBC et encore inédit en France.

Ce film de 90 minutes tente de manière finement intelligente et amusante (en frôlant à l’occasion le potin) de résoudre, en l’éclairant de biais, l’énigme de ce personnage qui savait si bien cacher sa profondeur à la surface.

En sus d’un assez long portrait de sa chatte, Choupette, de sa gardienne et de son agent, le documentaire anglais s’intéresse aux problèmes de l’héritage financier de Lagerfeld. Les quatre volets français, plus hagiographiques, suivent une voie biographique classique, riche d’archives plus ou moins connues.

Personnage romanesque

Selon les témoignages recueillis dans l’un et dans l’autre, les versions divergent quant à la sexualité de Lagerfeld, à sa relation avec Jacques de Bascher, mort en 1989 du sida, qui fut le seul amour de sa vie, ou encore quant à la raison pour laquelle l’homme au catogan a décidé de perdre les nombreux kilos pris après la mort de son compagnon.

Comme toujours, plus on tente de le percer, plus le mystère Lagerfeld s’épaissit. Aussi, contrairement à ce que semble annoncer Karl Lagerfeld. Révélation, ne faut-il en attendre aucune sur le personnage devenu romanesque et mythique, au point qu’une série télévisée est annoncée par Disney+ : Kaiser (2024), avec Daniel Brühl en Lagerfeld, d’après la série d’articles et le livre Kaiser Karl (Albin Michel, 2019) de notre consœur du Monde Raphaëlle Bacqué.

Lire l’enquête (en 2019) : Karl Lagerfeld, ses mille et un visages en six épisodes

Mais on se réjouit que Guillaume Perez et Anne-Solen Douguet aient laissé bonne place au travail et au style de Lagerfeld, souvent absents des documentaires (à l’exception de ceux, remarquables, de Loïc Prigent), interrogeant en particulier Marie Ottavi, autrice de Karl (Robert Laffont, 2021), une remarquable somme de près de sept cents pages.

Karl Lagerfeld. Révélation, série documentaire de Guillaume Perez et Anne-Solen Douguet (Fr., 2023, 4 × 40 min). Disponible à la demande sur MyCanal.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.