Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, février 21
Bulletin

Peut-on être président du Rassemblement national (RN) sans avoir eu un compte Twitter anonyme ? Après « Anne Lalanne », compte secret de Marine Le Pen éventé dans la presse en 2015, voici « RepNatduGaito » : ce compte, actif entre 2015 et 2017, aurait été tenu par Jordan Bardella, selon le magazine « Complément d’enquête » diffusé jeudi 18 janvier sur France 2. L’actuel président du RN était alors âgé de 19 à 22 ans et élu du Front national (FN, l’ancien nom du RN) au conseil régional d’Ile-de-France, son premier mandat politique, et secrétaire départemental du parti d’extrême droite en Seine-Saint-Denis.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Vote pour la présidence du RN : Jordan Bardella, le « gendre idéal » qui « envoie des horreurs »

Dans le documentaire, comme par le biais de son attaché de presse, le patron du RN a catégoriquement démenti avoir tenu ce compte, condamnant des « attaques d’adversaires politiques revanchards ». Une lettre de mise en demeure a été envoyée à France Télévisions afin de retirer la séquence du film. La chaîne confirme cette mise en demeure mais maintient ses informations, appuyées par trois témoignages anonymes.

Les propos tenus par « RepNatduGaito » sont, en effet, loin de l’image lisse entretenue par Jordan Bardella qui a servi sa popularité : blagues racistes – il relaie un message ironisant sur « la mer noire » pour décrire la piscine de Créteil où nagent de nombreuses personnes noires –, culte humoristique de Jean-Marie Le Pen, insultes ou propos dégradants ciblant des journalistes et adversaires politiques – le sénateur communiste de Paris Ian Brossat, alors adjoint à la Mairie de Paris, est rebaptisé « Brossachiotte ».

Un ami proche confirme

Publiant une photo d’une commémoration de Valérie Pécresse avec l’imam de la Grande Mosquée de Paris, Khaled Larbi, « RepNatduGaito » commente : « Valérie et son camarade Barbah-a-Papah. » Les deux derniers messages, publiés en février 2017, moquent crûment le jeune « Théo », Théodore Luhaka, victime d’un coup de matraque dans l’anus qui le handicapera à vie, lors de son interpellation le 2 février 2017 – le verdict du procès des policiers accusés d’avoir commis des gestes brutaux est attendu ce vendredi 19 janvier.

A l’époque, les jeunes collaborateurs du numéro deux du Front national, Florian Philippot, ont tous des comptes anonymes déclinant l’expression « NatRep » ou « RepNat », pour « national-républicanisme », le courant qu’ils incarnent au FN. Jordan Bardella, alors jeune espoir du parti d’extrême droite, est-il derrière « RepNatduGaito », allusion au « ghetto », pour la cité de Saint-Denis où il réside encore à l’époque ? Ou s’agit-il d’un collaborateur de Florian Philippot, comme l’affirme le RN ?

Il vous reste 50% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.