Meilleures Actions
Histoires Web mardi, mars 5
Bulletin

En 2021, les Etats membres de l’Union européenne (UE) et d’autres parties prenantes se sont engagés, dans la Déclaration de Lisbonne, à travailler conjointement pour mettre fin au sans-abrisme d’ici à 2030. Après les élections européennes de juin 2024, les décideurs issus de divers horizons politiques devront continuer à œuvrer pour atteindre cet objectif.

Le sans-abrisme est un problème à l’échelle de l’Europe : on estime qu’environ 895 000 personnes dorment, chaque nuit, à la rue ou dans un refuge en Europe, soit une population équivalente à celle d’une ville comme Marseille, Amsterdam ou Turin ! Les migrants, les travailleurs, les femmes et les jeunes sont de plus en plus touchés, et, dans certains Etats membres, un tiers des personnes en hébergement d’urgence sont des enfants.

Depuis 2021, l’Union européenne a intensifié ses efforts pour lutter contre le sans-abrisme. La création de la Plateforme européenne de lutte contre le sans-abrisme est une initiative inscrite dans le cadre du Plan d’action sur le socle européen des droits sociaux, qui rassemble les Etats membres, les institutions européennes et les organisations de la société civile, afin de partager les meilleures pratiques et de dialoguer sur la manière de lutter contre le sans-abrisme.

Une action aux niveaux local, régional, national et européen

La Plateforme a permis à tous les signataires de commencer à élaborer des solutions européennes, notamment en établissant une définition commune du sans-abrisme dans le cadre d’un référentiel appelé Ethos, en améliorant la collecte de données et en mobilisant des fonds européens pour soutenir des politiques fondées sur des preuves.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « Halte à la spéculation de nos logements ! » : les nouvelles façons d’habiter la ville

L’échange de connaissances et d’expériences a conduit certains Etats membres à élaborer une stratégie nationale intégrée combinant une approche « Logement d’abord » (Housing First) avec des services de soutien ciblés (gestion de la dette, soins médicaux, recherche d’emploi, etc.). Près de la moitié des Etats membres ont désormais élaboré des stratégies nationales pour lutter contre le sans-abrisme. Mais il faut en faire davantage.

Lire l’analyse : Article réservé à nos abonnés Mal-logement : les résultats insuffisants de la France face à ses voisins européens

A six ans de l’échéance de 2030, il est temps de mettre le cap sur une Europe où le sans-abrisme n’a aucune chance, où le droit à un « chez-soi » est non seulement reconnu, mais aussi considéré comme le pilier inébranlable d’une société saine et prospère. La lutte contre le sans-abrisme nécessite une action ambitieuse aux niveaux local, régional, national et européen.

Une forme inacceptable d’exclusion sociale

Il vous reste 35% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.