Meilleures Actions
Histoires Web vendredi, mars 1
Bulletin

La petite voix grésille, aiguë. « J’ai si peur, s’il vous plaît, venez ! », supplie Hind Rajab, enfant gazaouie de 6 ans, dans un appel enregistré au standard du Croissant-Rouge palestinien, le 29 janvier. Elle est alors la seule survivante parmi les passagers de la voiture où elle se trouve, coincée sous les tirs israéliens, à Tel Al-Hawa, dans le sud de la ville de Gaza. Quand, au bout de quelques heures, les secours ont enfin obtenu le feu vert pour circuler en sécurité dans la zone, le standard perd le contact avec les deux ambulanciers et avec la petite fille. L’appel de Hind est alors largement partagé sur les réseaux sociaux, suscitant l’émoi. Samedi 10 février, après douze jours de silence, quand les forces israéliennes se sont retirées de la zone, la dépouille mortelle de la petite Gazaouie a finalement été retrouvée avec celle des autres occupants de la voiture.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Guerre Israël-Hamas : les visages du massacre dans la bande de Gaza

A quelques mètres de là, l’ambulance dépêchée par le Croissant-Rouge a également été reconnue, pulvérisée par une puissante explosion, avec, à l’intérieur, le corps des deux secouristes, Youssef Zeino et Ahmed Al-Madhoun. « L’occupation [israélienne] a délibérément pris pour cible l’ambulance, immédiatement après son arrivée sur les lieux, car elle a été retrouvée à quelques mètres du véhicule où se trouvait Hind », a écrit le Croissant-Rouge palestinien dans un communiqué, publié samedi, rappelant que ses équipes avaient coordonné au préalable le déplacement de l’ambulance avec l’armée israélienne. Celle-ci dernière n’a pas répondu aux questions du Monde.

Le 29 janvier, Hind avait été confiée à son oncle qui fuyait avec sa femme et ses enfants, en voiture, l’avancée des combats menaçant leur quartier de Gaza. La mère de la petite fille et le reste de la fratrie étaient, eux, partis à pied. La cousine de la fillette, Layan Hamada, 15 ans, est la première à appeler les secours. « Ils nous tirent dessus, le char est à côté de moi ! », décrit-elle, paniquée, au standard du Croissant-Rouge. Les autres passagers, sauf Hind, gisent déjà morts à côté de Layan. « Es-tu cachée ? », lui demande le secouriste. Layan répond qu’elle est dans la voiture, puis soudain crie. On entend des tirs nourris. L’adolescente vient d’être tuée.

« Morte en martyre »

Hind est désormais la seule survivante. « Pendant plus de trois heures, la fillette a désespérément imploré nos équipes de venir la sauver des chars [israéliens] qui l’entouraient, subissant les tirs et l’horreur d’être seule, prisonnière au milieu des corps de ses proches tués par les forces israéliennes », a affirmé le Croissant-Rouge. Selon les proches de l’enfant, elle était blessée au dos, à la main et au pied. Le standard garde le contact téléphonique avec elle, dans un appel simultané avec sa mère, pour tenter de la rassurer avant l’arrivée des secours. Ils n’ont semble-t-il jamais pu l’atteindre.

Il vous reste 35% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.