Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

L’équipe de France de handball a pris seule la tête de son groupe à l’Euro, jeudi 18 janvier à Cologne (Allemagne), grâce à sa victoire (34-32) sur la Croatie à l’occasion de la première journée de la deuxième phase de la compétition. Supérieurs dans le jeu, les Bleus ont souffert jusque dans les derniers instants face à une formation jeune et talentueuse qu’ils n’ont jamais vraiment réussi à distancer.

Deux obstacles se sont présentés à eux. Primo, une difficulté récurrente, depuis le début de l’Euro, à poser le jeu après les temps forts. Secundo, un gardien croate en état de grâce, Dominik Kuzmanovic, auteur de 13 arrêts sur 31 tirs. Le jeune portier (21 ans) a écœuré des attaquants tricolores, guère avares en tentatives, avec 54 tirs en soixante minutes (contre 48 pour leurs adversaires).

La première mi-temps a été marquée par des buts très spectaculaires côté français : un lob de 30 mètres de Dika Mem sur une touche rapidement jouée ; un tir croisé en pleine lucarne d’un Nikola Karabatic (39 ans) rajeuni ; un kung-fu, d’une aile à l’autre, entre Yannis Lenne (le passeur) et Hugo Descat (le buteur). Les Bleus se sont-ils sentis grisés par un trop-plein de facilité à ce moment-là du match ?

Des Bleus en manque de réglages, mais invaincus

Alors qu’ils semblaient se diriger vers une victoire confortable avec un avantage fluctuant de 3 buts, ils ont laissé revenir leurs opposants en multipliant les échecs en attaque et en négligeant d’être agressifs en défense. Les Croates n’en demandaient pas tant. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score de parité (18-18).

Confondant vitesse – leur marque de fabrique – et précipitation – leur péché mignon –, les hommes de Guillaume Gille ont vu ensuite leurs adversaires recoller à la marque après chacune de leurs accélérations. L’expérience a finalement prévalu dans cette rencontre musclée qui a vu Ludovic Fabregas recevoir un carton rouge après trois expulsions temporaires de 2 minutes. Comme attendu, Nikola Karabatic est, lui, devenu le meilleur scoreur de l’histoire de l’Euro en inscrivant son 289e but dans cette compétition qu’il dispute pour la onzième fois.

Deux équipes, sur six, seront qualifiées pour les demi-finales qui se dérouleront dans une semaine, au même endroit. Un programme à leur portée – l’Autriche, l’Islande et la Hongrie – attend des Bleus encore en manque de réglage mais toujours invaincus.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.