Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, février 21
Bulletin

Et de huit ! L’équipe de France de handball s’est qualifiée pour la huitième fois de son histoire pour les demi-finales d’un Championnat d’Europe, compétition qu’elle a remportée à trois reprises, la dernière fois il y a dix ans (2006, 2010, 2014). Invaincus depuis le début de cette édition 2024 organisée en Allemagne, les Bleus avaient besoin d’une victoire supplémentaire pour atteindre le dernier carré. C’est chose faite après leur succès 32-28, lundi 22 janvier à Cologne, face à une équipe d’Autriche qui leur a donné du fil à retordre.

Bien placés pour terminer à la première place de leur poule alors qu’il leur reste un match à disputer, face à la Hongrie mercredi 24 janvier, les hommes du sélectionneur Guillaume Gille affronteront ensuite l’une des deux premières équipes de l’autre groupe, la Suède ou le Danemark selon toutes vraisemblances, pour le compte des demi-finales, vendredi 26 janvier.

Les matchs des Bleus – qui jouaient en blanc ce lundi – se ressemblent décidément beaucoup. Supérieurs dans le jeu, irrésistibles dans la capacité à se créer des situations de buts, ils ont à nouveau péché par manque de concentration face à l’Autriche, l’une des révélations de cet Euro. De mauvais choix en ballons bêtement perdus, leur difficulté à maintenir un écart significatif à la marque ne leur a pas permis de passer une fin d’après-midi aussi tranquille que souhaité. Une entame catastrophique (1-4 après trois minutes) et une fin de première mi-temps qui le fut tout autant (15-16 à la pause) laissaient un goût amer.

Les Français ont rectifié le tir en deuxième période, en particulier sur le plan défensif, à l’image de cette neutralisation collective qui vit quatre d’entre eux faire corps solidairement pour stopper l’imposant pivot autrichien au physique de première ligne de rugby, Tobias Wagner (1,98 mètre, 125 kilos). Les grandes tendances entrevues depuis le début du tournoi se sont alors confirmées au fil de la rencontre.

« Garder notre dynamique »

Précieuse explosivité que celle de Dika Mem (8 buts), l’artificier des Bleus. Remarquable efficacité que celle de Samir Bellahcene dans les buts (15 arrêts sur 42 tirs), qui a joué la quasi-totalité du match alors qu’il n’était que troisième gardien au début de la compétition. Epatante régularité, enfin, de Ludovic Fabregas (7 buts), dont le compteur personnel s’élève désormais à 29 buts sur 32 tentatives, soit 90,63 % de réussite, depuis le début de l’Euro.

Touché à l’arcade sourcilière en fin de partie, ce dernier a dû quitter le terrain, en sang, cinq minutes avant le coup de sifflet final, avant de se voir attribuer le titre de « meilleur joueur du match ». « On a su monter en régime en deuxième mi-temps et monter les curseurs sur le plan défensif tout en trouvant des solutions plus simples en attaque, avec des libérations de balle plus rapide », a-t-il expliqué au micro de BeIN Sports.

L’ultime rencontre du tour principal, contre la Hongrie – qui devait affronter l’Allemagne lundi soir –, ne devra pas être pris à la légère, a mis en garde Ludovic Fabregas : « Il est important de garder notre dynamique et de ne pas retomber dans le confort, comme cela avait été le cas avant la Suisse [26-26] où nous avions eu trois jours de repos. Ce match contre la Hongrie doit permettre de maintenir tout le monde focalisé sur notre objectif : remporter a minima une médaille. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A l’Euro masculin de handball, l’équipe de France a rendez-vous avec l’élite mondiale à sept mois des Jeux

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.