Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

L’armée israélienne continue de bombarder le sud de la bande de Gaza, vendredi 9 février, et principalement la ville de Rafah, où s’entassent plus d’un million de personnes, alors que le premier ministre Benyamin Nétanyahou a annoncé cette semaine son intention de déclencher une offensive terrestre sur la ville.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, plus de 1,3 million de déplacés palestiniens, soit cinq fois la population initiale de la ville, s’entassent dans la ville dans des conditions désespérées, selon l’ONU.

Le ministère de la santé du Hamas a annoncé vendredi un bilan de 27 947 personnes tuées, dont 107 morts au cours des dernières 24 heures, et de 67 459 personnes blessées depuis le début de la guerre. Ce bilan n’a pas pu être vérifié de manière indépendante.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Guerre à Gaza : en Egypte, des Gazaouis « coincés entre la guerre et un pays qui ne veut pas » d’eux

• Nétanyahu demande à l’armée israélienne de préparer un plan d’évacuation de Rafah, en vue d’une invasion terrestre

Deux jours après avoir ordonné à l’armée israélienne de « préparer » une offensive sur Rafah, la ville la plus au sud de la bande de Gaza, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a demandé à cette dernière, vendredi, de préparer un plan d’évacuation de la population de la ville, en prévision de cette invasion terrestre.

« Il est impossible d’atteindre l’objectif de guerre consistant à éliminer le Hamas et à laisser quatre bataillons du Hamas à Rafah. En revanche, il est clair qu’une opération massive à Rafah nécessite l’évacuation de la population civile des zones de combat », est-il écrit dans le communiqué diffusé par son cabinet. « C’est pourquoi le premier ministre a demandé à Tsahal (…) de présenter au gouvernement un double plan, à la fois pour l’évacuation de la population et pour le démantèlement des bataillons », poursuit-il.

M. Nétanyahou avait déclaré mercredi que la victoire sur le Hamas était « une affaire de mois »« Nous avons donné l’ordre aux forces armées israéliennes de préparer une opération à Rafah ainsi que dans deux camps [de réfugiés], derniers bastions restants du Hamas », avait ajouté le chef du gouvernement israélien.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Gaza-Israël : Benyamin Nétanyahou écarte une trêve et maintient une position dure

• Les Etats-Unis avertissent d’un « désastre » et d’une riposte « excessive »

Alors que Washington a averti jeudi d’un « désastre » à Rafah et assuré ne pas soutenir une opération « sans une planification sérieuse » concernant les civils sur place, Joe Biden a déclaré, dans une rare critique à l’égard d’Israël, avant l’annonce de M. Nétanyahou d’un ordre d’évacuation de la Rafah : « Je pense, comme vous savez, que la riposte (…) dans la bande de Gaza, a été excessive ».

Le président américain s’est alarmé d’une riposte israélienne désormais « hors de proportion ». « Je pousse très fort, très très fort pour que l’aide humanitaire arrive jusqu’à Gaza », a ajouté M. Biden. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, qui a conclu jeudi une tournée régionale visant à encourager les efforts pour obtenir une trêve, a de son côté exhorté jeudi Israël à « protéger » les civils dans ses opérations à Gaza, incluant Rafah.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Guerre à Gaza : en Egypte, des Gazaouis « coincés entre la guerre et un pays qui ne veut pas » d’eux

La présidence de l’autorité palestinienne – qui n’a plus le contrôle de la bande de Gaza depuis 2007 – a de son côté condamné vendredi « avec véhémence » le projet d’offensive militaire israélien prévu sur Rafah. Il « est une menace réelle et un dangereux prélude » à l’application du projet politique israélien visant à « déplacer les Palestiniens de leur terre », a déclaré le bureau de Mahmoud Abbas, dans un communiqué.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

Elle appelle le Conseil de sécurité de l’ONU « à assumer ses responsabilités » face à cette expansion de l’« occupation israélienne » qui « menace la sécurité et la paix dans la région et le reste du monde » et estime que les Etats-Unis, en tant que proche allié d’Israël, portent la « responsabilité particulière d’empêcher ce qui pourrait être une désastreuse escalade ».

• Toute offensive à Rafah aggravera la « tragédie », alerte l’ONU

Des hommes marchent dans une rue ravagée par les bombardements israéliens à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 février 2024.

Toute offensive d’ampleur de l’armée israélienne à Rafah aggravera la « tragédie sans fin » qui s’y déroule, a prévenu vendredi l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA. La situation est « très inquiétante », avec « une intensification des opérations et des bombardements » qui « se rapprochent », a expliqué Philippe Lazzarini, le chef de l’UNRWA, lors d’un point presse à Jérusalem.

« Il y a un sentiment de panique » à Rafah car les Palestiniens massés sur place « ne savent pas du tout où ils pourraient aller » en cas d’offensive sur la ville, déjà régulièrement bombardée depuis quelques jours, note M. Lazzarini. « Je ne sais pas pendant encore combien de temps nous serons capables de travailler dans un tel environnement à haut risque », a-t-il par ailleurs déclaré, alors que l’UNRWA est dans la tourmente depuis qu’Israël a affirmé que certains de ses membres avaient participé à l’attaque du Hamas en Israël le 7 octobre.

Le projet israélien d’offensive sur Rafah est « alarmant », a de son côté déclaré vendredi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, sur X. « Les informations faisant état d’une offensive militaire israélienne sur Rafah sont alarmantes », a-t-il écrit, avant d’ajouter : « Cela aurait des conséquences catastrophiques, aggravant une situation humanitaire déjà désastreuse et un bilan civil insupportable ».

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « Comment la Palestine fut perdue et pourquoi Israël n’a pas gagné » : le conflit israélo-palestinien mis à nu

Le Monde

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.