Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

CANAL+ – À LA DEMANDE – SÉRIE

Hawkins Fuller (Matt Bomer) et Timothy Laughlin (Jonathan Bailey) se rencontrent à Washington un soir d’élection, en 1952. « Hawk » est un ambitieux fonctionnaire, « Tim » est catholique et surtout un fervent militant anticommuniste. Malgré leurs tempéraments contraires, leur rencontre va dépasser le simple coup d’un soir pour s’inscrire, le temps de huit épisodes, dans l’histoire américaine et la lutte des homosexuels pour la reconnaissance de leurs droits.

Homosexuel et catholique très pratiquant dans sa jeunesse, Ron Nyswaner a injecté une grande part de lui-même dans son adaptation pour la télévision du livre éponyme de Thomas Mallon (2007, non traduit). Le scénariste de Philadelphia (1993), premier grand film sur le sida, a repoussé les limites temporelles de Fellow Travelers au-delà des années 1950 pour étirer la relation entre Hawk et Tim sur trois décennies, jusqu’à ce que le sida les sépare, en 1986.

La série débute en pleine Lavender Scare (« peur violette »), volet antigay des persécutions orchestrées par le sénateur Joseph McCarthy. Au même titre que les communistes présumés, les homosexuels sont, entre autres, priés de quitter la fonction publique. L’humour et le flegme de Hawk, qui font de lui un jeune loup apprécié dans la capitale, lui permettent de dissimuler soigneusement une homosexualité qu’il assume parfaitement la nuit tombée, dans les bars gays de la ville. Plus naïf, Tim navigue entre des tâches ingrates pour le compte de McCarthy et le confessionnal.

Aux questions que se posent Hawk et Tim – peut-on être homosexuel et chrétien ? Homosexuel et patriote ? –, l’Amérique, qui vient d’élire le républicain Ike Eisenhower, dit non. Et le fait que les persécuteurs, en l’occurrence McCarthy et surtout son bras droit, Roy Cohn, aient eux-mêmes des relations homosexuelles ne fait qu’ajouter à l’hypocrisie consubstantielle au puritanisme américain de ces années-là.

Reconstitution documentée

Au-delà de sa reconstitution documentée d’un contexte historique parfois mal connu, surtout de ce côté de l’Atlantique, Fellow Travelers pose avec une acuité intéressante la question, existentielle pour les protagonistes, de choisir de vivre ouvertement, ou non, leur homosexualité. Au fur et à mesure qu’ils se quittent et se retrouvent, Hawk et Tim évoluent différemment. Le premier a cyniquement choisi la double vie en épousant Lucy (Allison Williams), la fille d’un sénateur dont il s’est fait le protégé, sans renoncer ni à Tim ni aux autres. Quand Tim décide d’arrêter de se cacher, Hawk le prévient : « Tu ne survivras pas. »

Il vous reste 30% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.