Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, février 21
Bulletin

Le 15 décembre 2023, une partie du paysage médiatique français s’est passionnée pour une agression survenue deux mois plus tôt, à Lyon : le passage à tabac d’une adolescente par deux jeunes filles du même âge. Pourquoi ce soudain intérêt national, dans un pays qui recense, bon an mal an, 2 000 victimes de violences physiques chaque jour ?

Pour comprendre, il faut retracer le parcours de la vidéo et ajouter cette circonstance : l’agresseuse portait un hidjab. La veille, un compte X spécialisé dans les vidéos violentes publie les images de l’agression. La scène est reprise par un compte phare de la fachosphère, Fdesouche, et par une chaîne Telegram de l’extrême droite radicale. CNews, sur son site Internet, est le premier média à l’évoquer, le soir même.

Dans la nuit, un journaliste du magazine Valeurs actuelles publie de premières informations de source policière, relayées par Damien Rieu, un cadre du parti Reconquête !, très suivi sur les réseaux sociaux. Dès 9 heures, le 15 décembre 2023, BFM-TV consacre un premier sujet au fait divers et mobilise des envoyés spéciaux : la séquence, ponctuée de plusieurs « alertes info » au gré des évolutions de l’enquête policière – rapidement conclue –, rythmera son antenne durant deux jours. Sur X, un journaliste du Figaro remercie Pierre Sautarel, le militant responsable du site Fdesouche, pour son « travail de veille [qui] atteste d’une sauvagerie quotidienne ».

Cet épisode succédait à la lecture politique faite de la mort du jeune Thomas, tué dans une fête de village à Crépol (Drôme) en novembre 2023, et précédait les débats sur la loi relative à l’immigration présentée par le gouvernement, deux thèmes qui auront largement dominé les débats médiatiques en décembre.

Le « Figaro » et BFM-TV, des espaces « accueillants »

Depuis la campagne pour l’élection présidentielle de 2022, la place accordée aux faits divers, à l’immigration et aux porte-voix de l’extrême droite dans les médias français s’est accrue.

Les théoriciens du « combat culturel » mené par les sphères identitaires s’en félicitent ouvertement, soulignant l’hospitalité qui leur est réservée en dehors de Vivendi, l’empire médiatique de Vincent Bolloré – CNews, C8, Europe 1, et désormais Paris Match et Le Journal du dimanche (JDD). Le Figaro et les plateaux de BFM-TV sont maintenant perçus, à l’extrême droite, comme des espaces « accueillants ».

Lire aussi la chronique : Article réservé à nos abonnés Meurtre de Thomas à Crépol : « Face au rouleau compresseur médiatique du groupe Bolloré, la majorité a cherché le bon tempo »

Jean-Yves Le Gallou, « intellectuel organique » de la mouvance identitaire, convaincu que la victoire politique n’est possible qu’à la condition de la victoire culturelle, souligne le rôle-clé de Vincent Bolloré, « chaînon manquant » entre les médias confidentiels radicaux et la presse généraliste : « Elle s’abreuve comme les autres à la concurrence et aux réseaux sociaux. Le JDD, CNews ou Europe 1 sont devenus des médias de transition, ils imposent le réel et leurs invités aux médias de grand chemin, qui suivent, dans une course effrénée à l’audience, quitte à s’en brûler les doigts. »

Il vous reste 80% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.