Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Linda Shan, présidente d’un tribunal hongkongais, a sifflé, lundi 29 janvier, la fin d’un feuilleton économique et judiciaire à rallonge en ordonnant la liquidation d’Evergrande, le promoteur chinois le plus endetté du monde. La décision ouvre la voie à la vente des actifs encore disponibles pour tenter de recouvrer une partie de ce que doit l’entreprise. Les investisseurs étrangers détiennent 23 milliards de dollars (21 milliards d’euros) de dettes d’Evergrande, mais le montant total de ses créances s’élève à 2 388 milliards de yuans (302 milliards d’euros), dont une majorité est due à des petites banques chinoises et à des sous-traitants impayés. L’action a chuté de 21 % à la Bourse de Hongkong lundi matin, avant d’être suspendue par la place financière.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés « Le séisme Evergrande n’a pas fini de provoquer des secousses »

La procédure, en cours depuis un an et demi, avait été repoussée plusieurs fois après des annonces de négociations de la dernière chance. Lundi matin, la magistrate chargée de l’affaire a résumé le sentiment de nombreux créanciers en rendant son verdict : « L’audience dure depuis un an et demi, et la société n’a toujours pas été en mesure de présenter un plan de restructuration concret. Je pense qu’il est temps pour le tribunal de dire que cela suffit. »

Comme un symbole, le tribunal a nommé le cabinet d’avocats et de conseil Alvarez & Marsal (A & M) comme liquidateur : c’est la même entreprise qui avait géré la liquidation de Lehman Brothers, dont la faillite avait précipité la crise financière de 2008. Le cabinet Deloitte estime que seulement 3,4 % de la dette du groupe pourrait être recouvrée en cas de liquidation.

La révélation de la situation catastrophique d’Evergrande, en 2021, avait levé le voile sur la fragilité du secteur immobilier chinois. A l’époque, les investisseurs s’attendaient à un sauvetage du géant, mais Pékin a préféré laisser le groupe s’enfoncer dans la crise et faire de lui un symbole des risques liés au surendettement. En septembre 2023, le fondateur d’Evergrande, Xu Jiayin, a été placé en résidence surveillée, « en raison de soupçons de crime ou délit en infraction à la loi », avait indiqué l’entreprise.

Forte baisse des places boursières

Depuis deux ans, plus de 80 promoteurs ont fait défaut sur leur dette, des milliers de projets ont été suspendus, provoquant des manifestations de propriétaires lésés à travers le pays. En août 2023, le défaut de paiement de Country Garden, un promoteur privé pourtant considéré comme solide financièrement, a montré que personne n’échappait à la tempête. Ces derniers mois, Pékin et les gouvernements locaux multiplient les mesures favorables au secteur, sans parvenir à inverser la tendance.

Il vous reste 55% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.