Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Un tribunal de Hongkong a ordonné, lundi 29 janvier, la liquidation du géant immobilier chinois en difficulté Evergrande qui a échoué à présenter un plan de restructuration convaincant. Autrefois plus grand promoteur immobilier de Chine, l’entreprise a accumulé des dettes colossales et est devenue un symbole de la crise immobilière qui dure depuis plusieurs années dans la deuxième économie mondiale.

« [Considérant] l’absence évidente de progrès de la part de l’entreprise dans la présentation d’un plan de restructuration viable. (…) J’estime qu’il est approprié que le tribunal rende un jugement de liquidation de l’entreprise, et c’est ce que j’ordonne », a déclaré la juge Linda Chan. La juge devrait présenter dans l’après-midi le détail de son jugement et pourrait nommer un liquidateur pour Evergrande.

Il n’est toutefois pas clair dans l’immédiat comment une décision prise dans la région chinoise semi-autonome de Hongkong, peut se concrétiser en Chine continentale, où le groupe est basé.

« La décision de justice d’aujourd’hui est contraire à notre intention première (…) C’est extrêmement regrettable », a réagi le directeur général d’Evergrande, Shawn Siu, auprès du média économique chinois 21st Century Business Herald.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Chine : la difficile restructuration d’Evergrande, promoteur le plus endetté au monde

La cotation du titre suspendue après une chute de 20 %

Après l’ajournement de la séance du matin, Fergus Saurin, un avocat représentant un groupe de créanciers, a déclaré aux journalistes qu’Evergrande n’avait pas « engagé le dialogue » avec eux. « Il y a eu des velléités de dialogue à la dernière minute qui n’ont abouti à rien », a-t-il affirmé. « L’entreprise ne peut s’en prendre qu’à elle-même pour avoir été liquidée. »

L’an dernier, des créanciers internationaux avaient déposé une requête en liquidation devant un tribunal de Hongkong contre le groupe Evergrande. Mais la procédure a traîné en longueur car les parties tentaient de négocier un accord.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’arrestation du patron d’Evergrande, nouvelle étape de la chute du géant immobilier chinois

Après l’annonce de la mise en liquidation, l’action d’Evergrande a dévissé de plus de 20 % à la Bourse de Hongkong, qui a suspendu la cotation du titre. Celle de la filiale de véhicules électriques du groupe, Evergrande NEV, a également été suspendue.

La dégringolade d’Evergrande, en défaut de paiement pour la première fois en 2021 et qui a été déclaré en faillite aux Etats-Unis, a été étroitement suivie par les autorités chinoises car le groupe était un pilier de l’économie chinoise. Le secteur chinois de la construction et de l’immobilier représentait environ un quart du PIB chinois.

Risque pour l’économie et le système financier du pays

Durant des décennies, les nouveaux logements en Chine étaient payés avant même leur construction par les propriétaires et les groupes finançaient facilement leurs nouveaux chantiers à crédit. Mais l’endettement massif du secteur est perçu ces dernières années par le pouvoir comme un risque majeur pour l’économie et le système financier du pays.

Le Monde Guides d’achat

Gourdes réutilisables

Les meilleures gourdes pour remplacer les bouteilles jetables

Lire

Pékin a ainsi progressivement durci à partir de 2020 les conditions d’accès au crédit des promoteurs immobiliers, ce qui a tari les sources de financement de groupes déjà endettés. Fin juin, Evergrande estimait ses dettes à 328 milliards de dollars.

La Chine a plusieurs fois annoncé des mesures pour sauver son secteur immobilier mais les résultats n’ont eu pour le moment que peu d’effets. En décembre, les principales villes de Chine ont de nouveau enregistré une baisse des prix de l’immobilier sur un mois, selon les chiffres officiels. Sur 70 villes qui composent l’indicateur officiel de référence, 62 étaient ainsi concernées (contre 33 en janvier 2023, signe de dégradation de la situation).

Les banques chinoises ont accordé l’an dernier pour près de 10 000 milliards de yuans (1 290 milliards d’euros) de prêts au secteur immobilier, selon des données publiées la semaine dernière.

Lire aussi la chronique : Article réservé à nos abonnés « Evergrande n’est pas le seul promoteur immobilier chinois à se retrouver en enfer »

Le Monde avec AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.