Meilleures Actions
Histoires Web lundi, mars 4
Bulletin

Après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine, le 24 février 2022, l’ONU était déjà bien en peine de mobiliser la communauté internationale pour venir en aide à une population afghane confrontée à une grave crise humanitaire, six mois après le retour au pouvoir des talibans. Celle du Hamas contre Israël, le 7 octobre 2023, a encore davantage détourné l’attention des pays donateurs des souffrances d’un pays banni de la scène internationale depuis que ses dirigeants islamistes ont décidé de priver les femmes d’accès au savoir, au travail et à l’espace public. Début 2024, selon le Programme alimentaire mondial (PAM), « malgré l’ampleur des besoins, l’appel de l’ONU pour 3,2 milliards de dollars [2,9 milliards d’euros] n’était financé qu’à 40 % en décembre ».

Cet hiver, dit le PAM, « les dons se sont effondrés en raison de la multiplication des crises sur la planète ». Résultat, l’organisation n’est aujourd’hui en mesure de fournir d’aide alimentaire qu’à six millions de personnes sur les 15,8 millions d’Afghans et d’Afghanes ayant besoin d’assistance. Près de trois millions d’individus, souvent des enfants, sont considérés comme étant en état d’urgence alimentaire. « Dix millions de gens vont donc devoir survivre sans assistance », assure le PAM, dans un pays où 85 % de la population vit avec moins d’un dollar par jour. L’Afghanistan compte près de 38 millions d’habitants, selon la Banque mondiale.

Trois séismes depuis octobre 2023

Le PAM fournit 90 % de l’aide alimentaire à l’Afghanistan – souvent de la farine, de l’huile et des lentilles – et peut verser aux plus nécessiteux l’équivalent de 240 euros par mois. Mais ces mesures pour endiguer une catastrophe humanitaire pèsent peu au regard des prévisions faites par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires, qui a déclaré, vendredi 19 janvier, qu’« en 2024, les partenaires humanitaires ont déjà identifié la gravité des besoins dans chaque région de l’Afghanistan ».

Pour ne rien arranger, l’Afghanistan doit supporter d’autres calamités qui viennent alourdir son fardeau. Trois séismes ont détruit ou rendu inhabitables, depuis octobre 2023, 31 000 habitations dans la région d’Herat, dans l’ouest du pays. Près de 1 500 personnes ont perdu la vie, principalement des femmes et des enfants, et 150 000 autres tentent de survivre. Des dizaines de milliers d’Afghans dorment encore sous des tentes alors qu’un froid glacial sévit dans le pays. L’extrême pauvreté touche les zones rurales et urbaines.

Il vous reste 50% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.