Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mars 2
Bulletin

Quelques semaines après avoir déclenché une tempête en relayant des propos complotistes et antisémites sur X, le milliardaire américain Elon Musk s’est rendu à Auschwitz lundi 22 janvier. M. Musk a déposé une gerbe et participé à un service commémoratif lors d’une visite privée de l’ancien camp d’extermination nazi aux côtés du président de l’association juive européenne (EJA), le rabbin Menachem Margolin.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La dérive complotiste d’Elon Musk culmine avec son tweet antisémite et fait vaciller X

« C’était incroyablement émouvant, profondément triste et tragique que des êtres humains puissent faire cela à d’autres êtres humains… Cela vous touche encore plus au cœur lorsque vous le voyez en personne », a déclaré le milliardaire lors d’une conférence organisée par l’EJA dans la ville voisine de Cracovie, dans le sud de la Pologne.

M. Musk a admis avoir été « naïf » quant à l’ampleur de l’antisémitisme, arguant que, parce que la plupart de ses amis sont juifs, il n’a eu que peu de contacts avec ce phénomène dans sa vie. « Je suis juif par association, j’aspire à être juif », a-t-il déclaré au cours d’une conversation avec l’éditorialiste conservateur du podcast « The Daily Wire », Ben Shapiro. Elon Musk a défendu la plate-forme X comme un lieu de liberté d’expression, affirmant que : « L’objectif de X, c’est la poursuite incessante de la vérité, c’est de permettre aux gens de dire ce qu’ils veulent, même si c’est controversé, à condition que cela n’enfreigne pas la loi. »

Pas une « tournée d’excuses »

En novembre, la Maison Blanche a accusé M. Musk d’avoir fait une « promotion abjecte de la haine antisémite et raciste » lorsqu’il a qualifié sur X d’« exacte vérité » une publication affirmant que les personnes juives encourageaient la « haine contre les Blancs ». La déclaration de M. Musk avait poussé de nombreux grands annonceurs à se retirer de la plate-forme en raison d’une dérive haineuse, notamment antisémite.

Le milliardaire s’est ensuite excusé pour ce qu’il a qualifié comme étant « le pire et le plus stupide des posts que j’aie jamais faits ». Selon lui, sa remarque avait été mal interprétée et il a cherché à la clarifier dans des messages ultérieurs.

Après la controverse, le fondateur de SpaceX s’est rendu en Israël, tout en déclarant que ce voyage avait été planifié plus tôt et qu’il ne s’agissait pas d’une « tournée d’excuses ». Le président israélien, Isaac Herzog, lui a alors signifié qu’il avait « un rôle énorme à jouer » dans la lutte contre l’antisémitisme.

Lire la tribune : Article réservé à nos abonnés « M. Musk, nous ne tolérerons aucune atteinte au socle républicain et démocratique, ni aucun relâchement vis-à-vis des discours de haine »

Le propriétaire de Tesla et SpaceX est accusé d’avoir laissé proliférer les discours haineux sur X, depuis qu’il a racheté cette plate-forme pour 44 milliards de dollars en octobre 2022. « Les audits externes que nous avons réalisés montrent qu’il y a moins d’antisémitisme sur X que sur tous les autres réseaux sociaux », a affirmé M. Musk lors d’une table ronde.

Plainte contre la Ligue anti-diffamation

Lors d’une discussion en direct diffusée sur X en septembre, le président de l’EJA, le rabbin Menachem Margolin, avait invité M. Musk à visiter le site d’Auschwitz. M. Musk avait convenu que cela pourrait être « utile » en tant qu’« exemple pour les autres ». Au cours de la discussion, M. Musk avait expliqué qu’il aspirait à être juif et a déclaré avoir fréquenté une école maternelle hébraïque. « Il est absurde d’être accusé de quelque chose alors que toutes les preuves vont dans l’autre sens et que l’histoire de ma vie est en fait prosémite », avait-il ajouté à l’époque.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

M. Musk a menacé de porter plainte contre la Ligue anti-diffamation (Anti-Defamation League), une association de lutte contre l’antisémitisme qui dénonce une hausse notable de la désinformation et des insultes homophobes et racistes sur X, depuis que les règles de modération y ont changé avec l’arrivée de M. Musk. Et X poursuit en justice Media Matters, accusant l’organisation à but non lucratif de faire fuir des annonceurs publicitaires en affirmant que la plate-forme est saturée de contenus antisémites.

Le Monde avec AP et AFP

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.