Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mai 18
Bulletin

Deux ministres ont vivement critiqué, mardi 23 avril, la présence sur la liste du Rassemblement national (RN) de Saidali Boina Hamissi, un Mahorais  dont Libération a révélé qu’il a tenu sur sa page Facebook des propos complotistes et racistes. Les ministres l’ont aussi épinglé pour son admiration affichée pour Vladimir Poutine et le fait qu’il « soutient la polygamie ».

Lors d’un déplacement à Mayotte, la cheffe de file des députés du Rassemblement national, Marine Le Pen, a annoncé que le représentant départemental du parti, âgé de 63 ans, rejoignait la liste conduite aux européennes par Jordan Bardella, « probablement en position non éligible, sauf si les électeurs le décident autrement ». « C’est un signal surtout qui est lancé à Mayotte, de dire [que], pour la première fois historiquement, il y a un candidat mahorais qui va entrer » sur une liste pour les élections éuropéennes, avait-elle déclaré samedi sur Outremer La 1ère.

« Comme d’habitude avec Marine Le Pen et le Rassemblement national, (…) ils ont des alliés dont ils ne s’assurent pas au fond des propos qu’ils tiennent : ce monsieur visiblement a une admiration pour [le président russe Vladimir] Poutine, il soutient la polygamie », a dénoncé la ministre déléguée chargée des outre-mer, Marie Guévenoux, à l’antenne de Sud Radio.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Elections européennes 2024 : la réhabilitation de Thierry Mariani, un proche du Kremlin devenu voix du RN

Saidali Boina Hamissi a « participé à des théories du complot, a des propos extrêmement graves et dangereux à l’endroit des femmes sur la soumission supposée des femmes par rapport à leur conjoint », a de son côté fustigé la porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, sur LCI.

Lundi, Libération avait en effet dénoncé des « contenus violemment racistes et conspirationnistes » publiés par le représentant du RN à Mayotte sur sa page Facebook. Parmi les posts épinglés par le quotidien, des messages qualifiant de « vermines » et de « cafards » les habitants comoriens d’un quartier de Mamoudzou et des messages sur la soumission de la femme à son mari. Mais aussi des posts complotistes dans lesquels Saidali Boina Hamissi exprime son rejet des vaccins anti-Covid, et « plusieurs posts récents [dans lesquels] il loue le dirigeant russe [Vladimir Poutine] et dénonce le soutien de la France à l’Ukraine », rapporte Libération.

Lire le décryptage | Article réservé à nos abonnés Elections européennes 2024 : avec 13 points d’avance, le RN continue de creuser l’écart avec le camp présidentiel

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.