Meilleures Actions
Histoires Web vendredi, mars 1
Bulletin

« Mercredi à 14 heures, 100 spécialistes militaires russes sont arrivés dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou. Au total, 300 militaires sont attendus. » L’annonce a été faite ce 24 janvier sur Telegram par l’Africa Initiative. Ce réseau de propagande, lié à l’ancienne société de sécurité privée Wagner et au GRU (les renseignements militaires russes) – comme l’avait souligné le collectif d’enquête All Eyes on Wagner –, a publié une série de photos montrant des hommes de type caucasien en tenue militaire, le visage dissimulé derrière des cache-cous, devant un Iliouchine IL-76 (un avion de transport russe) sur la piste d’un aéroport présenté comme étant celui de Ouagadougou.

Lire aussi | Au Burkina Faso, l’armée accusée par Human Rights Watch d’avoir tué des dizaines de civils lors de frappes de drones

« Les images satellites attestent que l’Iliouchine visible sur ces images a bien atterri dans la capitale burkinabée [mercredi]. Cela confirme donc l’arrivée de plusieurs soldats d’Africa Corps dans le pays », assure Benjamin Pittet, analyste de données en sources ouvertes. Africa Corps est le nouveau label de la présence paramilitaire russe au Sahel, chargé d’absorber les activités de Wagner en Afrique ainsi que son personnel depuis qu’Evgueni Prigojine, le chef de ce groupe de sécurité privée, est décédé, fin août 2023.

Africa Corps a également annoncé sur sa chaîne Telegram, mercredi, l’arrivée d’un « contingent russe de 100 personnes » à Ouagadougou, avec pour mission d’« assurer la sécurité du dirigeant du pays, Ibrahim Traoré, et du peuple burkinabé contre les attaques terroristes ».

La junte du capitaine Traoré, qui s’est installé au pouvoir après un coup d’Etat en septembre 2022, n’a pas confirmé le débarquement de cette centaine d’hommes sur le tarmac de la capitale. Un témoin a toutefois assuré au Monde avoir vu, mercredi midi, un convoi de plusieurs véhicules, semblables à ceux visibles sur les photos diffusées par l’Africa Initiative, circuler à proximité de la base aérienne militaire jouxtant l’aéroport de Ouagadougou, sous bonne escorte des forces armées burkinabées.

« Menaces et complots »

Vers 16 heures, l’arrivée de ces individus au Burkina Faso a une nouvelle fois été annoncée sur Grey Zone, une autre chaîne Telegram qui leur est proche, par le biais d’une photo montrant deux hommes blancs tenant l’emblématique drapeau de Wagner – un fanion noir, blanc et rouge frappé d’une tête de mort et du nom du groupe – devant un local d’import-export baptisé « P.M.C Petit moins cher ».

L’un d’eux, dont le visage est flouté, porte un tee-shirt kaki à l’effigie de l’ex-président révolutionnaire Thomas Sankara (assassiné en 1987) et du capitaine Traoré. Une simple recherche sur Google Maps et Facebook suffit pour confirmer que le commerce où a été prise la photo est localisé en plein cœur de Ouagadougou, à quelques encablures de la primature, le bâtiment officiel où le capitaine Traoré a élu domicile depuis son installation dans le fauteuil présidentiel.

Il vous reste 50% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.