Meilleures Actions
Histoires Web mardi, mars 5
Bulletin

La pluie est revenue à Blendecques, jeudi 8 février. Et Gabriel Attal avec. Il y a un mois, sitôt nommé, le premier ministre avait filé dans le Pas-de-Calais pour « exprimer la solidarité de la nation » avec un département en proie à des inondations catastrophiques en novembre 2023 puis en janvier. Et fait une promesse : « Une solution sera proposée à tous les Français sinistrés par les crues. Nous ne laisserons personne sur le bord du chemin. »

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Dans le Pas-de-Calais, les victimes des inondations ne veulent plus revenir : « C’est trop de stress, trop d’angoisses, trop de doutes »

A Blendecques, 5 000 habitants et 800 maisons sérieusement endommagées, le sentiment qui prédomine est pourtant celui d’avoir été « abandonné ». Le département a de nouveau été placé en alerte orange crues et l’Aa menace encore de sortir de son lit. « On passe notre temps à surveiller vigicrues et les prévisions de précipitations », dit Romain Blary, dont la maison de briquettes rouges est située à moins de 30 mètres du cours d’eau. Des grands sacs verts remplis de sable, des parpaings, des bâches, une pompe électrique, « et puis on croise les doigts ».

Jusqu’ici, ça n’a pas suffi. La première fois, l’eau est montée à 30 cm, la deuxième, à 82 cm, et la troisième, à 77 cm. Résultat, il a dû « tout jeter » : l’électroménager, les meubles, le placo, la pompe à chaleur, le ballon d’eau chaude… Il avait emménagé en mai. « Beaucoup de maisons ont perdu entre 40 % et 60 % de leur valeur ou sont tout simplement devenues invendables, c’est un vrai carnage. » Romain Blary sait de quoi il parle, il est agent immobilier. A « bientôt 40 ans », il ne se voit pourtant pas refaire sa vie ailleurs, même si celle-ci, depuis trois mois, est « épuisante ».

Dans le jardin de Romain Blary, de nombreux sacs de sable prêts à l’emploi en cas d’inondation. A Blendecques (Pas-de-Calais), le 8 février 2024.
Des sacs de sable disposés le long de l’Aa, à Blendecques (Pas-de-Calais), le 8 février 2024. Des sacs de sable disposés le long de l’Aa, à Blendecques (Pas-de-Calais), le 8 février 2024.

A respectivement 85 et 87 printemps, Marguerite Bultel et Alfred Desmarthes ne pensaient pas revivre des crues du niveau de 2002. Elles ont largement été battues. « On a eu le président à la première inondation en novembre, mais ça n’a pas empêché la deuxième », dit Marguerite. « On nous promet, on nous promet, mais on ne voit rien arriver », complète Alfred. Les experts sont passés mais on a touché bézef. »

Dans les familles Bultel et Desmarthes, il y a des électriciens, des maçons, des plaquistes. Ce sont eux qui ont tout refait : la chambre, la cuisine, le salon. « C’est chez nous mais c’est plus chez nous », regrette Marguerite. La vieille porte en bois a été remplacée par du PVC pour mieux parer à une nouvelle montée des eaux et des dizaines de sacs de sable sont entassés dans le jardinet. Alfred dort mal : « La nuit, on a toujours peur que le téléphone sonne pour nous dire de partir. »

Il vous reste 70% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.