Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, avril 24
Bulletin

Bousculé en première période, l’Olympique lyonnais s’est qualifié, mardi 2 avril, pour la finale de la Coupe de France aux dépens de Valenciennes (3-0), dernier de Ligue 2, grâce notamment à un doublé d’Alexandre Lacazette.

Mais les joueurs de Pierre Sage, probablement crispés par la pression, ont longtemps dominé de manière stérile, se montrant très peu dangereux avant la pause. Une tentative trop molle de Benrahma (7e), un centre raté de Nicolas Tagliafico tombé sur le poteau (11e), une reprise de la tête de Duje Caleta-Car hors du cadre sur un corner (14e), et enfin un tir d’Ernest Nuamah qui a frôlé le montant (26e), ont été les seules actions dangereuses des Lyonnais.

C’est un but du capitaine qui a finalement donné l’avantage à l’OL à la 51e minute, sur un penalty accordé pour une faute commise sur lui-même par Joffrey Cuffaut. L’arbitre Stéphanie Frappart est d’abord allée vérifier sur l’écran vidéo le bien-fondé de sa décision avant de la confirmer, malgré les protestations des Valenciennois. Ce but a évidemment conditionné la suite alors que Valenciennes résistait jusqu’alors sans trop de peine.

En première période, Mme Frappart n’avait pas vu une faute d’Anthony Knockaert sur l’Irlandais Jake O’Brien avant que Siriné Doucouré ne marque dans la continuité un but pour Valenciennes finalement invalidé après l’intervention de la vidéo assistance qui est revenu sur l’intervention litigieuse (38e).

Après l’ouverture du score lyonnaise, Lacazette a rapidement porté le score à 2-0 avec un tir en pivot consécutif à une passe de Saïd Benrahma (57e) érodant ainsi le suspense pour le dernier tiers de la rencontre, plus facilement maîtrisée par les Rhodaniens. D’autant plus que Gift Orban a ajouté un troisième but en reprenant facilement un centre délivré par Rayan Cherki alors que les deux joueurs venaient d’entrer en jeu (76e).

Lire le portrait : Article réservé à nos abonnés Coupe du monde 2022 : Stéphanie Frappart, la tête la première

La dernière victoire en finale date de 2012

Au coup de sifflet final, les 57 000 supporters lyonnais pouvaient exulter en envahissant le terrain pour manifester leur joie de voir leur club en finale après l’avoir vu si près de la Ligue 2 en novembre.

Lyon, qui craignait ce tirage facile en apparence contre une formation destinée à être reléguée en National (3e division) avec seulement deux victoires en trente journées, ne pavoisera pas de cette qualification mais retiendra, bien sûr, le résultat qui l’envoie pour la neuvième fois de son histoire en finale de l’épreuve. Le club rhodanien en a gagné cinq, dont la dernière qu’il a disputée en 2012 contre Quevilly, club de National.

Lire aussi | La Coupe de France, occasion inespérée pour l’OL de sauver sa saison et les apparences

Remporter la Coupe de France est désormais probablement la dernière chance pour les Lyonnais, 10es de Ligue 1, après avoir été longtemps derniers, de se qualifier pour une coupe d’Europe en fin de saison. En finale, le 25 mai à Lille, Lyon affrontera soit le Paris Saint-Germain, qu’il avait battu en 2008 pour le seul doublé Coupe-championnat de son histoire, soit Rennes, les deux clubs s’affrontant mercredi au Parc des Princes (21 h 10) dans l’autre demi-finale.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.