Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, juillet 17
Bulletin

L’Arcom, régulateur des médias, annonce, mercredi 10 juillet, avoir sanctionné la chaîne d’information CNews. Elle lui a infligé des amendes de 60 000 et 20 000 euros pour « manquements » à ses obligations, notamment dans le cadre d’un débat consacré au projet de loi immigration où des invités ont déclaré « l’immigration tue » sans réaction de l’animateur.

« Il ressort du compte rendu de visionnage de l’émission “La Matinale Week-End” diffusée le 10 décembre 2023 que dans le cadre d’un débat consacré au projet de loi immigration, puis d’une séquence relative au Rassemblement National, deux invités ont déclaré “l’immigration tue”, sans aucune réaction de l’animateur ou des autres personnes présentes en plateau », a écrit l’instance dans sa décision. « L’emploi par deux invités de la formule “l’immigration tue” est de nature à représenter les personnes d’origine immigrée, dans leur ensemble, comme un facteur de risque mortifère. Une telle stigmatisation, qui réduit les immigrés au rang de personnes dangereuses (…), est susceptible d’inciter à la haine à leur égard en raison de leur race, leur nationalité ou leur origine ethnique et d’encourager à des comportements discriminatoires à leur égard en raison de leur race, leur nationalité ou leur origine », a-t-il ajouté.

L’autre séquence mise en cause concerne l’émission « Punchline Eté » consacrée à l’information, rapportant que le mois de juillet 2023 avait été le mois le plus chaud jamais enregistré. Au cours de cette séquence, l’un des intervenants a contesté l’influence humaine sur le réchauffement climatique en déclarant notamment : « Le réchauffement climatique anthropique est un mensonge, une escroquerie, à un moment il va falloir poser les choses scientifiquement ».

Audition de CNews prévue le 15 juillet

Ces sanctions surviennent dans un contexte délicat pour CNews, régulièrement épinglée par l’Arcom, alors que sa fréquence, comme 14 autres de la TNT, est remise en jeu pour 2025. Depuis lundi et jusqu’au 17 juillet, 24 candidats sont auditionnés par l’Arcom afin d’obtenir l’un des 15 canaux remis en jeu. Il s’agit soit de chaînes déjà existantes (BFMTV, LCI, W9, etc.), soit de nouveaux postulants (RéelsTV, projet du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, Ouest-France TV…).

Lire aussi | Retrouvez toutes les sanctions de l’Arcom contre C8 et CNews

Au printemps, le rapporteur de la commission d’enquête parlementaire sur les fréquences TNT, Aurélien Saintoul (LFI), avait écrit dans un bilan qu’il « ne comprendrait pas que les chaînes CNews et C8 puissent se voir en l’état renouveler leurs autorisations de diffusion ». A deux reprises, en mai puis juin, CNews a ravi à BFM-TV la place de leader des chaînes d’information en continu (en parts de marché), ce qui n’était jamais arrivé jusque-là. L’audition de la chaîne, détenue par le milliardaire conservateur Vincent Bolloré, se tiendra lundi.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Comment CNews est parvenue à dépasser BFM-TV

Pour sa part, C8, chaîne du groupe Canal+, a reçu ces dernières années un total de plus de 7,5 millions d’euros d’amendes en raison des polémiques provoquées par sa vedette, l’animateur-producteur controversé Cyril Hanouna.

L’Arcom, qui a le pouvoir de retirer sa fréquence à une chaîne en cas de manquements graves à ses obligations, recourt de « façon très parcimonieuse » à cette « sanction suprême », rappelait en février le président du régulateur de l’audiovisuel, Roch-Olivier Maistre.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Législatives 2024 : les médias Bolloré ont fait campagne jusqu’au bout

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.