Meilleures Actions
Histoires Web mercredi, février 21
Bulletin

FRANCE 4 – MARDI 23 JANVIER À 22 H 10 – SPECTACLE

Tournoyant telle une hélice, une (apparente) frêle jeune fille s’élève dans les airs. Ils sont trois gaillards à la propulser ainsi, à se la passer ensuite de bras en bras. C’est un inventif et original spectacle que diffuse, mardi 23 janvier, France 4. Un tournoiement d’acrobaties au sol et en l’air, de tours de force, d’apparitions et de disparitions, de numéros à faire frémir ou rire.

Présenté à Bobino à l’hiver 2016-2017, The Elephant in the Room, créé en 2015, mis en scène par Charlotte Saliou et interprété par les quatre membres du Cirque Le Roux, convoque, à partir d’un argument de base du théâtre de boulevard – une femme, un rien fatale, un mari très éconduit, un amant et un valet –, un numéro de cirque revisité en mode cabaret.

Le décor, un intérieur bourgeois des années 1930, est aussi de la partie : canapé qui avale les personnages, portes qui claquent, etc. En accompagnement fin et pensé de ces successions de tableaux qui laissent souvent bouche bée, un travail sur la musique, qui passe par des classiques du jazz, les chansons de Frank Sinatra (1915-1998) ou de Billie Holiday (1915-1959) et des évocations de musiques de film.

Aux prises avec la femme fatale, le tout juste mari déjà éconduit, le possible amant et le valet. Des personnages tirés des codes du boulevard pour « une intrigue qui conjugue les thèmes éternels de l’amour, de l’amitié et des non-dits », dit le programme du Cirque Le Roux. Ils se cachent, apparaissent et disparaissent dans un buffet, les coussins d’un canapé. Des portes claquent, on suit des yeux une boisson empoisonnée, il y a des évanouissements, des frôlements, du burlesque, du suspense. Des postures aux mouvements presque arrêtés.

Ambiance décadente

L’histoire se passe à l’automne 1937, dans le somptueux château de Miss Betty. Importunée par les trois hommes, elle vient se mettre à l’écart des convives dans le salon-fumoir, boudoir chic. Cigares, whisky, slapstick et acrobaties impressionnantes. « L’éléphant dans la pièce » qui donne son titre au spectacle est la high society, calfeutrée dans cette ambiance noire décadente et secouée de mille rebondissements…

Placé sur la scène de Bobino à la fin du spectacle, un mât va servir aux quatre artistes du Cirque Le Roux pour un impressionnant numéro, qui prend son déploiement d’abord par le chant de Frank Sinatra sur What Now My Love, puis l’entêtante mélodie d’Ennio Morricone (1928-2020) pour la scène du duel dans Le Bon, la Brute et le Truand (1966), de Sergio Leone.

Pour toutes ces scènes et d’autres, les acrobaties au sol, en l’air, le main à main, les portés sont convoqués. Les meubles du quotidien se transforment en estrades pour les différents tableaux. Avec un rapport aux musiques qui viennent souvent du jazz, du dixieland, du swing d’Ellington, et autres. Avec aussi les compositions originales de la pianiste Alexandra Stréliski, en surlignage précis et fin des situations. Cela donne du grand music-hall, inventif et profondément original.

The Elephant in the Room, spectacle du Cirque Le Roux (Fr., 2015, 72 min). Avec Grégory Arsenal, Lolita Costet-Antunes, Philip Rosenberg et Yannick Thomas. Enregistré à Bobino en 2017 et diffusé sur France 4.

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.