Meilleures Actions
Histoires Web samedi, mai 18
Bulletin

Entre 1 293 et 3 267 postes pourraient être supprimés au sein du groupe Casino, en fonction du nombre de magasins grand format et d’entrepôts logistiques non encore cédés qui trouveront preneurs d’ici septembre, a annoncé le distributeur mercredi 24 avril, précisant qu’un millier d’emplois seront préservés au siège de Saint-Etienne.

Le « projet de réorganisation », présenté mercredi aux représentants du personnel, « prévoit 1 293 suppressions nettes de postes au sein des fonctions sièges du groupe, dont 554 à Saint-Etienne », fait savoir Casino dans un communiqué. Le siège historique du groupe conserverait à Saint-Etienne « 1 010 postes sur 1 564 actuels », précise Casino, qui dispose aussi de sièges à Vitry-sur-Seine (enseigne Franprix), Clichy (Monoprix) et Bordeaux (CDiscount).

A ces suppressions nettes au sein des fonctions sièges du groupe pourraient s’ajouter, « à défaut de trouver des repreneurs », jusqu’à 1 974 postes supprimés si les hypermarchés et supermarchés qui n’ont pas été cédés à Intermarché, Auchan, Carrefour, ainsi que certaines plateformes logistiques, ne trouvent pas de repreneurs d’ici la fin septembre.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Jean-Charles Naouri, l’ancien patron de Casino, fait encore peur même vaincu

Plan de sauvegarde de l’emploi

Casino, qui employait encore 200 000 personnes dans le monde et 50 000 en France fin 2022, a vu ses effectifs fondre au fil des cessions des derniers mois et après cession de la quasi-totalité des magasins grands formats à la concurrence. Le distributeur tombé fin mars dans l’escarcelle du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky et de ses alliés, le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière et le fonds Attestor, n’a par ailleurs quasiment plus de présence à l’international.

Les comités sociaux et économiques des sociétés concernées par des plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) ont été convoqués à une réunion prévue le 6 mai où sera initiée « une procédure d’information-consultation préalable à la mise en oeuvre d’un projet de plan de sauvegarde de l’emploi », détaille le distributeur. En parallèle, la négociation « sur le contenu du plan de sauvegarde de l’emploi sera engagée avec les organisations syndicales représentatives des dites sociétés ». Casino « proposera une phase de départs volontaires pour les salariés concernés » par un PSE « présentant un projet professionnel, afin de limiter autant que possible le nombre de départs contraints ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au vote final des actionnaires de Casino : « Ils n’avaient pas dit que ça allait de pire en pire »

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

Share.
© 2024 Mahalsa France. Tous droits réservés.